May 24, 2018 / 12:13 PM / 7 months ago

La croissance peut encore ralentir - Minutes de la BCE

FRANCFORT, 24 mai (Reuters) - La croissance de la zone euro pourrait encore ralentir et l’incertitude s’intensifie mais l’expansion reste solide et généralisée, ont conclu les responsables de la Banque centrale européenne (BCE) en avril, selon le compte-rendu de leur réunion publié jeudi.

La BCE effectue depuis mars 2015 des rachats massifs d’actifs dont le montant cumulé est de l’ordre de 2.550 milliards d’euros. Ce programme arrive à échéance en septembre et les responsables de l’institut d’émission se demandent s’il faut le dénouer progressivement ou le prolonger pour soutenir l’économie davantage au regard du ralentissement inattendu de la croissance et d’un risque politique accru.

“L’incertitude entourant les perspectives a augmenté et il a été considéré justifié de faire preuve de prudence dans l’interprétation des évolutions récentes, du fait aussi que la modération de la croissance semblait généralisée à tous les pays tous les secteurs”, observe la BCE dans “les minutes” de sa réunion du 26 avril.

“Un affaiblissement plus prononcé de la demande, notamment lié à des facteurs externes, ne pouvait donc pas être exclu.”

Les indicateurs économiques, que ce soient le PIB ou encore les indices PMI, indiquent également un important ralentissement et la question est de savoir si l’activité se stabilisera à un rythme plus bas ou si la situation va se dégrader, après une forte croissance dont la cadence ne pouvait pas être maintenue.

Pour le moment, les responsables de la BCE minimisent les inquiétudes, arguant que la croissance est encore robuste et supérieure au potentiel. La BCE pourrait donc bien mettre un terme à ses achats d’actifs avant la fin de l’année dans ce cas de figure.

Mais, en privé, des responsables affirment qu’en raison du ralentissement économique, une première hausse des taux pourrait survenir plus tard que prévu et que la trajectoire globale des taux d’intérêt pourrait être moins tendue puisque la BCE pourrait difficilement se permettre un resserrement majeur des conditions financières.

Ils redoutent également un dérapage budgétaire du futur gouvernement italien et une remise en cause de la réforme des retraites, ce qui déclencherait des turbulences sur les marchés et saperait la confiance des investisseurs.

Le rendement des emprunts d’Etat allemands à dix ans , référence pour l’ensemble de la zone euro, est revenu à 0,503% après la publication du compte rendu, contre 0,511% quelques minutes avant.

Sur le marché des changes, l’euro, à 1,1712 dollar, conservait une hausse 0,14% face au billet vert. (Balazs Koranyi Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below