May 17, 2018 / 9:07 AM / 2 months ago

Bertelsmann et RTL freinés par les effets de change au T1

FRANCFORT, 17 mai (Reuters) - La croissance de l’activité du groupe de médias allemand Bertelsmann et de sa filiale cotée RTL a été modeste au premier trimestre en raison d’effets de change défavorables, mettant en évidence les efforts de restructuration et de modernisation qui leur restent à accomplir.

RTL abandonne 5,6% vers 9h00 GMT à la Bourse de Francfort, deuxième plus forte baisse de l’indice paneuropéen Stoxx 600 . L’action Bertelsmann avance de 0,29% au même moment.

Bertelsmann, dont les activités vont de la télévision à l’édition, en passant par la musique, a dégagé un chiffre d’affaires en hausse de 1,3% à 3,99 milliards d’euros (4,7 milliards de dollars), le plus élevé en 10 ans. Hors effets de change, le chiffre d’affaires ressort en hausse de 2,7%.

Son bénéfice a reflué, ce qui tend à valider la décision du président du directoire Thomas Rabe de céder l’activité de gestion de la relation client de la filiale de services Arvato pour lever des capitaux et investir dans des zones de croissance qui représentent désormais 30% du chiffre d’affaires du groupe.

Bertelsmann et RTL ont cependant tous les deux confirmé leurs prévisions pour l’ensemble de l’année d’une croissance modeste des revenus et d’une stabilité du bénéfice.

“Nous nous concentrons de plus en plus sur la croissance organique et investissons massivement dans nos activités”, a déclaré Thomas Rabe dans un communiqué, ajoutant qu’il voulait bâtir “une société à croissance plus rapide, davantage tournée vers le numérique, plus internationale et plus diversifiée”.

Arvato suscite l’intérêt de la concurrence, essentiellement des fonds de capital-investissement, ont dit des sources proches du dossier, et Bertelsmann espère boucler la vente cet automne.

Le résultat avant intérêts, impôts et amortissements (Ebitda) de Bertelsmann a baissé au premier trimestre à 473 millions d’euros contre 482 millions un an plus tôt.

RTL annonce pour sa part que ses activités dans la télévision en Allemagne, en France et aux Pays-Bas avaient progressé au premier trimestre mais que son bénéfice opérationnel a légèrement diminué en raison notamment des pertes générées par le club de football des Girondins de Bordeaux.

Son chiffre d’affaires augmenté de 0,8% à 1,42 milliard d’euros, un montant légèrement inférieur au consensus de sept analystes établi par Reuters qui était de 1,44 milliard. Hors impact de l’euro fort, le chiffre d’affaires a augmenté de 2,6%.

L’Ebita de RTL a diminué de 1,9% à 259 millions d’euros, en deçà des attentes des analystes qui étaient de 268 millions. (Douglas Busvine, Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below