May 16, 2018 / 10:40 AM / 6 months ago

Deutsche Börse en quête d'acquisitions

FRANCFORT, 16 mai (Reuters) - Le président du directoire de Deutsche Börse, l’opérateur de marchés allemand, a déclaré mercredi être à l’affût d’opportunités d’acquisitions, dont il a fait l’un des piliers de sa stratégie de croissance.

S’exprimant devant les actionnaires, Theodor Weimer, qui a pris les rênes du groupe le 1er janvier, a déclaré que les acquisitions faisaient “partie de notre stratégie, en particulier lorsqu’elles sont complémentaires à nos activités”.

Les domaines prioritaires en matière d’acquisition concernent activités sur les titres obligataires, l’énergie, les devises, ainsi que les services pour les fonds d’investissement, les données et les indices, a-t-il énuméré.

Un an après l’échec du projet de fusion avec le London Stock Exchange (LSE), Theodor Weimer a cependant exclu de se lancer de dans certaines grosses opérations.

“Les transactions transformationnelles où nous ne serons plus majoritaires, ou notre siège ne serait plus à Hesse, ne sont pas une option pour nous”, a-t-il déclaré.

Theodor Weimer cherche à relancer Deutsche Börse après un scandale de délit d’initié l’an dernier, l’échec de la fusion avec LSE et un avertissement sur résultats.

Peu de temps après son entrée en fonctions, il avait promis de revoir la stratégie du groupe, et le mois dernier, Deutsche Börse a exposé les grandes lignes de son projet.

Après les premiers détails de ce plan, exposés lors de l’assemblée générale annuelle de ce mercredi, d’autres précisions sont attendues dans le courant du mois.

Theodor Weimer a souligné que la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne (UE) offrait des opportunités commerciales, notamment en ce qui concerne le lucratif marché des chambres de compensation dont il vise le quart.

“Il nous appartient, dans l’intérêt de nos clients, d’assurer une transition bien organisée vers une nouvelle configuration du marché européen”, a-t-il déclaré.

Le président du directoire réfléchit aussi à des réductions de coûts et des suppressions de postes. Il a fait savoir qu’un maximum de 50 postes de direction étaient menacés. (Tom Sims, Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below