April 9, 2018 / 4:35 PM / 6 months ago

OCDE-L'aide au développement en hausse en 2017, hors réfugiés

* Hausse de 1,1% de l’APD, hors prise en charge des réfugiés

* L’aide bilatérale aux pays les plus pauvres augmente

* Bond des montants alloués à l’aide publique en France

PARIS, 9 avril (Reuters) - L’aide publique au développement (APD) des économies avancées est restée globalement stable en 2017, la diminution des coûts d’accueil des réfugiés s’accompagnant d’une progression des apports aux pays les plus pauvres, selon les statistiques publiées lundi par l’Organisation de coopération et développement économiques (OCDE).

L’an dernier, l’APD totale nette versée par les membres du Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE a atteint 146,6 milliards de dollars, soit 0,6% de moins qu’en 2016 en termes réels, c’est-à-dire après correction de l’inflation et des fluctuations de changes.

Mais en excluant l’aide consacrée à la prise en charge des réfugiés dans les pays donateurs, elle a progressé de 1,1%, souligne l’OCDE dans un communiqué.

Avec la baisse des arrivées de réfugiés, principalement en Europe, l’aide affectée à l’accueil des réfugiés a en effet chuté de 13,6% l’an dernier, à 14,2 milliards de dollars, soit 9,7% de l’APD totale (contre 11% en 2016).

Dans quatre pays, la part des coûts de l’accueil des réfugiés a cependant dépassé 20% de l’aide publique au développement totale: Allemagne (24,6%), Grèce (22,7%), Islande (36,3%) et Italie (31,4%).

LA FRANCE, PLUS FORTE HAUSSE DE L’AIDE TOTALE

La seule aide bilatérale aux pays les moins avancés est en revanche repartie à la hausse après plusieurs années de recul, progressant de 4% pour atteindre un montant de 26 milliards de dollars.

“Il est encourageant de constater que davantage de ressources vont aux pays qui en ont le plus besoin, mais ce n’est pas encore assez”, souligne le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria, en appelant les pays donateurs à “mettre à profit la période de croissance économique actuelle pour intensifier leurs efforts”.

Au total, l’APD globale a représenté l’an dernier 0,31% du revenu national brut (RNB) des pays membres du CAD - contre 0,32% en 2016 - un chiffre bien en deçà de l’objectif de 0,7% minimum retenu par les Nations Unies.

Seuls cinq pays ont atteint ou dépassé cet objectif l’an dernier : la Suède (1,01%, avec un montant en hausse de 9,9% par rapport à 2016), le Luxembourg (1,00%, +4,4%), la Norvège (0,99%, -10,0%), le Danemark (0,72%, -2,3%) et le Royaume-Uni (0,70%, +2,1%).

La France est le pays dans lequel les montants alloués à l’aide publique ont le plus progressé, avec une hausse de 14,9%, alimentée par l’augmentation des prêts bilatéraux et des contributions aux organisations multilatérales comme les agences onusiennes.

Elle reste cependant bien loin de l’objectif et l’aide publique ne représente toujours que 0,43% de son RNB (contre 0,38% en 2016).

Tout en saluant une “bonne nouvelle”, la coordination Sud (Solidarité urgence développement, qui fédère près de 170 ONG) a appelé dans un communiqué Emmanuel Macron à “transformer l’essai” et à aller plus loin “dès le budget 2019”.

Elle appelle la France, dont l’aide est marquée par une forte proportion de prêts, à inverser la balance au profit des dons.

L’organisation Oxfam a également souligné par voie de communiqué que la France “ne doit pas relâcher les efforts”.

D’autant plus que le gouvernement compte seulement porter l’aide au développement à 0,55% de la richesse nationale d’ici 2022, sans atteindre l’objectif onusien de 0,7% du RNB.

Graphique interactif sur le site de l’OCDE:

bit.ly/2HnAPTw

Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below