April 4, 2018 / 10:16 PM / 6 months ago

Broadcom est de nouveau américain

4 avril (Reuters) - Le fabricant de puces Broadcom a annoncé mercredi avoir achevé son rapatriement de Singapour aux Etats-Unis, quelques semaines après le veto du président Donald Trump à son projet d’acquisition de Qualcomm pour des motifs de sécurité nationale.

Broadcom, qui était un groupe américain jusqu’à son rachat en 2016 par le singapourien Avago, avait annoncé son projet de transfert le 2 novembre, quelques jours avant sa première offre sur Qualcomm.

Son quartier général de San Jose, en Californie, deviendra son unique siège après le transfert.

Ce rapatriement lui permettra d’effectuer des acquisitions de sociétés américaines sans avoir à en référer au Comité sur les investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS), qui a le pouvoir de bloquer les opérations susceptibles de nuire à la sécurité nationale.

L’action Broadcom, qui restera cotée sous le code AVGO sur le Nasdaq, s’octroyait 0,4% à 237,97 dollars dans les échanges d’après-Bourse à Wall Street. (Yashaswini Swamynathan à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below