March 9, 2018 / 1:23 PM / 4 months ago

BOURSE-Spie chute, la prévision de marge pour 2018 déçoit

PARIS, 9 mars (Reuters) - Spie chute vendredi en Bourse après la publication de ses résultats annuels et l’annonce d’une prévision de marge inférieure aux attentes pour 2018.

A 14h19, l’action du groupe de services dans les domaines de l’énergie et des communications perd 6,36% à 20,04 euros, accusant l’un des plus forts replis du SBF 120 et sa plus forte baisse sur une séance depuis le 24 juin 2016.

Spie a fait état vendredi d’une hausse de 24% de sa production en 2017, à 6,126 milliards d’euros, dopée par ses multiples acquisitions dont celle de SAG.

En données organiques, la production, équivalent du chiffre d’affaires, recule toutefois de 1,3%, lié en partie aux difficultés constatées dans l’activité pétrole-gaz et au Royaume-Uni.

Ce facteur et des pressions sur les marges en France ont pesé sur la marge d’Ebita qui ressort à 6,3% en 2017 contre 6,9% un an plus tôt.

“Le repli organique de 1,3% implique un ralentissement au second semestre après une baisse de 1,1% au premier. Ceci malgré la bonne accélération en France (+2,8% au second semestre après -1,1% au premier), ce qui reflète probablement une sortie de contrats dans la région ‘North-Western Europe’”, soulignent les analystes d’UBS dans une note.

Pour 2018, Spie vise une hausse de plus de 7% de sa production à taux de change constants et une amélioration de sa croissance organique.

La marge d’Ebita est attendue à 6% ou plus, une prévision moins ambitieuse que prévu par le marché, qui tablait sur un taux de 6,3%.

“En première approche, nos estimations d’Ebita pourraient être abaissées de 4,2%”, expliquent ainsi les analystes d’Oddo BHF dans une note.

“Les marges sont un sujet d’inquiétude depuis le premier semestre; après le récent rebond, l’action pourrait être sous pression”, renchérissent les analystes d’UBS.

A la clôture jeudi soir, le titre affichait un rebond de 12,1% depuis un point bas touché le 8 février. Il reculait encore toutefois de 2,4% depuis le début de l’année.

“Au final, 2018 semble se présenter comme une année de transition, marquée par une reprise de la croissance organique et une amélioration de profitabilité, mais sur des niveaux un peu plus faibles que nous ne pouvions l’estimer”, concluent les analystes d’Oddo BHF.

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below