March 9, 2018 / 9:53 AM / in 6 months

BOURSE-Lagardère chute, les résultats déçoivent, les cessions à surveiller

PARIS, 9 mars (Reuters) - Le titre Lagardère chute vendredi en Bourse, les investisseurs jugeant sévèrement les résultats publiés jeudi et attendant de voir les effets des cessions que le groupe devrait annoncer prochainement dans sa branche médias.

L’action perd 6,65% à 22,46 euros à 10h47, la plus forte baisse de l’indice parisien SBF 120, qui recule alors de 0,13%.

Depuis le début de l’année, l’action accuse un recul de plus de 15%, à comparer à un repli légèrement inférieur à 1% pour le SBF 120.

Lagardère devrait annoncer prochainement des cessions dans sa branche médias, a annoncé jeudi son dirigeant Arnaud Lagardère, une opération destinée à réduire l’exposition de son groupe à un secteur en difficulté et améliorer sa génération de trésorerie.

“La clé pour l’action dans les mois à venir sera de savoir quels actifs Lagardère vendra et à quel prix”, lit-on dans une note de Barclays, qui abaisse de 5-6% sa prévision de bénéfice par action 2018 et 2019 et fait passer l’objectif de cours de 27 euros à 26,50 euros en maintenant sa recommandation à “pondération en ligne”.

L’intermédiaire, qui intitule sa note “soldes de printemps”, porte un jugement plutôt sévère sur la publication annuelle du groupe, soulignant un Ebita 2017 et des prévisions 2018 conformes aux attentes mais un bénéfice net et une génération de trésorerie décevants l’an dernier.

“L’année 2018 offre peu de perspectives de croissance et les ventes potentielles d’actifs créent de l’incertitude”, écrivent les analystes de la banque britannique.

Sur l’ensemble des actifs de Lagardère Active, seuls la radio Europe 1, l’hebdomadaire Le JDD, le magazine Paris Match ainsi que l’activité de production audiovisuelle ont vocation à rester dans le groupe, a affirmé Arnaud Lagardère.

Pour Barclays, les cessions devraient concerner les médias et peut-être le sport, Lagardère se concentrant sur ses activités dans l’édition et le “travel retail”.

“Les revenus (des cessions) devront être bien réinvestis”, écrit l’intermédiaire. “Cela dit, Lagardère, recentré principalement sur le travel retail et l’édition, devrait être un groupe plus solide.”

Morgan Stanley, qui reste à “pondération en ligne” sur la valeur avec un objectif de cours à 28 euros, partage l’analyse de Barclays en pointant un bénéfice net ajusté inférieur à ses prévisions.

L’Ebit 2017 et les prévisions sont jugés sans surprise par la banque américaine, qui dit elle aussi que l’élément principal à suivre sera l’effet des cessions à venir.

Lagardère a dit jeudi tabler sur un résultat opérationnel stable en 2018 après avoir signé une progression marquée en 2017, les bonnes performances du “travel retail” et de l’édition ayant compensé les difficultés de la radio Europe 1.

Le groupe a enregistré en 2017 un “Résop Groupe” de 403 millions d’euros, en hausse de 6,7% à changes constants et hors impact de la cession d’actifs de distribution.

Le résultat net part du groupe a par ailleurs légèrement progressé pour atteindre 179 millions contre 175 millions l’année précédente.

Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below