March 6, 2018 / 4:23 PM / 7 months ago

LEAD 1-France-La justice remet en cause le mégaprojet "Europacity"

(Actualisé avec jugement et précisions sur le projet)

PARIS, 6 mars (Reuters) - Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise) a annulé mardi la création de la ZAC du “Triangle de Gonesse” où devait s’implanter EuropaCity, une décision qui compromet ce mégaprojet à vocation commerciale et touristique contesté pour ses répercussions sur l’environnement.

Ce parc d’activités sans équivalent en Ile-de-France se proposait d’offrir d’ici à 2024 “loisirs, culture, sport, commerce, hôtels, restaurants et agriculture urbaine” sur des dizaines d’hectares de terres agricoles du Val-d’Oise.

Porté depuis 2011 par Immochan, filiale immobilière du groupe de distribution Auchan, et le groupe immobilier chinois Wanda, ce projet était évalué à quelque 3,1 milliards d’euros pour plus de 30 millions de visiteurs par an.

Trois cents hectares des 700 du “Triangle de Gonesse” étaient voués à l’urbanisation, sur la ligne 17 du futur Grand Paris Express.

Des associations de défense de l’environnement avaient saisi la justice administrative pour dénoncer la bétonnisation de terres fertiles, en dépit des dénégations des responsables d’EuropaCity qui avaient notamment défendu en décembre dernier, dans une tribune publiée par Libération, un projet créateur d’emplois et “exemplaire de la transition écologique”.

Dans son jugement, le tribunal de Cergy-Pontoise estime que l’étude d’impact mise à disposition du public est insuffisante sur plusieurs points.

Le dossier, détaille-t-il, “ne précisait pas suffisamment de quelle manière les besoins énergétiques du projet allaient être couverts.”

“Le tribunal a également relevé que l’étude était insuffisante s’agissant de l’incidence du projet sur la qualité de l’air, compte tenu notamment des émissions de CO2 induites par les déplacements de touristes”, peut-on lire.

Il considère en outre que “l’étude d’impact n’avait pas suffisamment procédé à l’évaluation des incidences environnementales du projet cumulées à celles des travaux de création de la ligne 17, alors que les deux projets sont liés.”

“Au regard de l’importance de l’impact potentiel de ce projet sur l’environnement, compte tenu notamment de la suppression de 280 hectares de terres agricoles”, le tribunal a donc annulé l’arrêté préfectoral de septembre 2016 autorisant la création de la zone d’aménagement concerté, dite du “Triangle de Gonesse”. (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below