March 6, 2018 / 7:42 AM / in 5 months

LEAD 1-Kuroda (BoJ) tempère ses propos sur la sortie du QE

(Actualisé avec de nouvelles déclarations de Kuroda)

TOKYO, 6 mars (Reuters) - Le gouverneur de la Banque du Japon (BoJ), Haruhiko Kuroda, a dit mardi que toute sortie à venir de la politique monétaire ultra-accommodante en vigueur serait très progressive pour éviter toute perturbation sur les marchés financiers.

“Etant donné qu’une inflation de 2% (l’objectif de la BoJ, NDLR) reste éloigné, il est inapproprié de parler de stratégie de sortie maintenant sans prendre en considération les évolutions économiques et financières et des prix du moment”, a déclaré Haruhiko Kuroda lors de se son audition devant la Chambre des Conseillers, en vue de la confirmation de son renouvellement à la tête de la BoJ.

Kuroda a été reconduit à la tête de la BoJ par le gouvernement pour un nouveau mandat de cinq ans qui débutera en avril.

“Lorsque la BoJ sortira, ce sera un processus très progressif afin de ne pas provoquer une brusque tension sur les taux longs ou une perturbation sur les marchés financiers”, a-t-il ajouté, jugeant en définitive “impensable” de mettre un terme à la politique monétaire ultra-accommodante tant que l’objectif d’inflation n’aura pas été atteint.

L’évocation par le gouverneur de la Banque du Japon d’une possible sortie de la politique d’assouplissement monétaire (QE) pour la première fois en public vendredi, avait entraîné une accélération de l’appréciation du yen et une tension sur les rendements des obligations d’Etat japonaises.

Pour l’heure, la banque centrale pense atteindre son objectif d’inflation durant l’exercice fiscal clos le 31 mars 2020, ce qui laisse nombre d’analystes sceptiques.

Kuroda a toutefois signalé mardi que les propos qu’il a tenus la semaine dernière ne signifiaient pas que la banque centrale mettrait un terme à sa politique monétaire généreuse durant l’exercice fiscal 2019, qui débutera le 1er avril de l’an prochain.

“Je n’ai pas dit que la Boj sortirait immédiatement de sa politique accommodante durant l’exercice fiscal 2019. J’ai seulement dit qu’un débat pourrait s’instaurer sur une telle sortie si l’inflation atteignait un taux de 2% durant l’exercice fiscal 2019, comme nous le projetons”, a-t-il déclaré.

Même si l’économie japonaise se redresse grâce à une forte demande mondiale qui gonfle les bénéfices des entreprises, l’inflation hors produits alimentaires frais n’a été que de 0,9% en janvier, les entreprises hésitant à augmenter leurs prix de vente pour ne pas indisposer le consommateur.

Kuroda a par ailleurs annoncé qu’il ne comptait pas renoncer pour le moment aux taux d’intérêt négatifs en dépit des coûts induits, notamment sur les résultats des établissements financiers.

“Nous pourrions ajuster les taux d’intérêt à l’avenir en fonction de l’évolution des prix mais je ne compte pas pour le moment relever les taux d’intérêt courts, actuellement de -0,1%, ou renoncer aux taux négatifs”, a-t-il observé.

Leika Kihara et Tetsushi Kajimoto, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below