March 5, 2018 / 12:35 PM / 6 months ago

Broadcom-Le CFIUS ordonne un report de l'AG de Qualcomm

5 mars (Reuters) - Le Comité des investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS) a ordonné à Qualcomm de reporter son assemblée générale annuelle du 6 mars, repoussant ainsi une épreuve de force attendue depuis longtemps dans la bataille du groupe pour rejeter l’offre de rachat de son concurrent Broadcom .

De son côté, Broadcom a dit que cette décision était le résultat de manoeuvres secrètes de Qualcomm le 29 janvier pour encourager une enquête concernant l’offre de rachat à 117 milliards de dollars (95,2 milliards d’euros).

Le CFIUS, qui est chargé d’examiner les OPA sur les sociétés américaines afin de déterminer si celles-ci ne présentent pas de risques pour la sécurité nationale, a demandé à Qualcomm de reporter de 30 jours son AG et l’élection d’administrateurs.

“Cette mesure permettra au CFIUS d’enquêter en profondeur la proposition d’acquisition par Broadcom de Qualcomm”, a déclaré le département du Trésor dans un communiqué.

Qualcomm, qui tente de convaincre ses actionnaires qu’il est ouvert à une fusion à un prix et à des conditions équitables, a fait savoir la semaine dernière qu’il n’avait aucune intention de reporter son assemblée générale.

Broadcom, dont les six candidats au conseil d’administration doivent faire l’objet d’un vote, a dit lundi que Qualcomm n’avait divulgué aucune concertation avec le CFIUS lors des réunions entre les deux groupes au cours des derniers mois.

“Cela ne peut être qu’une absence volontaire d’information - tant à Broadcom qu’à ses propres actionnaires”, a dit le groupe dans un communiqué.

Le fabricant de semi-conducteurs basé à Singapour compte boucler son retour aux Etats-Unis d’ici mi-mai, ont rapporté vendredi des sources proches du dossier, afin de favoriser l’obtention du feu vert du CFIUS.

Néanmoins, les discussions avant l’opération avec le CFIUS, extrêmement rares, laissent penser que le projet de Broadcom de déménager son siège risque de ne pas suffire pour éviter un examen de sécurité nationale qui pourrait menacer l’opération.

Qualcomm et Broadcom n’étaient pas immédiatement disponibles pour commenter.

L’action Qualcomm perdait 4% avant l’ouverture. Broadcom n’était pas traité. (Sonam Rai et Supantha Mukherjee à Bangalore, Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below