March 5, 2018 / 9:55 AM / in 8 months

3 QUESTIONS À Edram-Le scénario du pire en Italie ne peut être exclu

PARIS, 5 mars (Reuters) - L’hypothèse d’une alliance entre le Mouvement 5 étoiles (M5S) et la Ligue du Nord, deux mouvements hostiles à la construction européenne, après le scrutin législatif de dimanche n’est pas intégrée par le marché, observe François Raynaud, gérant allocation d’actifs et dettes souveraines chez Edmond de Rothschild Asset Management, pour qui on ne peut toutefois pas totalement exclure un tel scénario.

1/ Quels premiers enseignements peut-on tirer des résultats préliminaires du vote italien ?

François Raynaud - “Les scénarios les plus optimistes du marché, à savoir une absence de majorité menant à une grande coalition pro-euro ou une coalition de la droite menée par Forza Italia, sont écartés. On a bel et bien une victoire des partis anti-système qui ressortent très largement au-dessus des attentes. On ne peut exclure désormais une alliance entre le Mouvement 5 étoiles (M5S) et la Ligue du Nord, ce qui constitue le scénario du pire.”

2 / Comment expliquer alors la réaction plutôt sereine des marchés ?

François Raynaud - “Le marché ne croit pas qu’une coalition puisse se faire entre le M5S et la Ligue du Nord. Il faut en effet que le président italien, Sergio Mattarella, charge le M5S de former un gouvernement puis que le M5S et la Ligue du Nord parviennent à un accord. Ce n’est pas impossible à mon avis, mais ce n’est pas intégré par le marché. Par ailleurs, le vote positif des membres du Parti social-démocrate (SPD) pour une coalition gouvernementale en Allemagne est très important, d’autant que l’accord entre le SPD et la CDU d’Angela Merkel met bien en avant le projet de renforcement de la zone euro défendu avec Emmanuel Macron. Cela contre-balance l’effet du vote italien sur les pays périphériques. Enfin, le contexte économique n’est pas le même: la croissance est revenue et la Banque centrale européenne (BCE) achète toujours de la dette et ne prévoit pas une sortie brutale de son dispositif de rachats d’actifs.”

3 / Quelle est l’issue la plus probable des élections législatives en Italie ?

François Raynaud - “Le scénario le plus probable est qu’un gouvernement technocratique soit nommé avant l’organisation de nouvelles élections. Certains pourraient aussi être tentés de former une grande coalition sur le thème “tout sauf M5S” mais cela laisserait le parti de Luigi di Maio comme seul parti d’opposition, avec le risque de le renforcer encore pour les prochaines élections. Pour l’instant, il n’y a pas de remise en question de l’euro mais on peut noter qu’il n’est pas impossible que les trois partis anti-système - M5S, Ligue du Nord et Fratelli d’Italia - obtiennent la majorité des trois cinquièmes au Parlement pour réformer la constitution et, éventuellement, faire un référendum sur une sortie de la zone euro. Mais ça reste très hypothétique. Nous avons conservé notre positionnement à “sous-pondérer” sur la dette italienne et préférons rester sur d’autres pays périphériques. Il faudrait que le spread Italie-Allemagne s’écarte vers 150-160 points de base pour que l’on révise notre position”.

VOIR AUSSI :

L’Italie bloquée après les élections, percée du M5S anti-système

Propos recueillis par Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below