March 5, 2018 / 7:55 AM / in 7 months

LEAD 1-Chine-Objectif de croissance économique 2018 maintenu à 6,5%

* Objectif de croissance en 2018 identique à celui de 2017

* Continuer à réduire les risques pesant sur le système financier

* Objectif de réduction du déficit budgétaire à 2,6% du PIB

* Objectif d’une inflation à 3% (Actualisé avec précisions)

par Kevin Yao et Sue-Lin Wong

PÉKIN, 5 mars (Reuters) - La Chine vise à nouveau une croissance économique d’environ 6,5% cette année, comme celui de 2017, et poursuivra la mise en place de mesures destinées à réduire les risques auxquels est exposé son système financier, a déclaré le Premier ministre chinois Li Keqiang lundi à l’ouverture de la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire (ANP), le Parlement chinois.

L’objectif de croissance est maintenu, même si le produit intérieur brut (PIB) a dépassé l’objectif, à 6,9% l’an dernier.

Plusieurs sources avaient auparavant déclaré à Reuters que les dirigeants chinois devraient s’en tenir pour 2018 à l’objectif d’une croissance d’”environ 6,5%”.

Les économistes avaient déjà anticipé un ralentissement de la croissance de la deuxième économie mondiale cette année, alors que Pékin cherche à intensifier ses efforts pour limiter l’endettement des entreprises et que la lutte contre la pollution, ainsi que le ralentissement du marché immobilier, pèsent sur l’activité du secteur manufacturier.

Dans le rapport annuel d’activité du gouvernement, Li Keqiang a également indiqué que la Chine avait réduit son objectif de déficit budgétaire annuel pour la première fois depuis 2012, ce qui suggère que le gouvernement sera plus attentif aux dépenses publiques, tout en veillant à ce que cela n’entraîne pas un ralentissement économique trop brusque.

Pékin vise un déficit de 2,6% de son produit intérieur brut, contre 3% en 2017.

“Sur le plan politique, le rapport a vraiment un biais plus restrictif”, relève Betty Wang, économiste chez ANZ Hong Kong. “Conformément aux attentes, le gouvernement poursuit ses réformes.”

TENSIONS COMMERCIALES

Mais l’escalade des tensions commerciales avec les Etats-Unis la semaine dernière est passée au premier plan des incertitudes à laquelle la Chine devra faire face cette année.

Le président Donald Trump a annoncé vouloir imposer d’importants droits de douane sur l’acier et l’aluminium, au risque d’entraîner des mesures de rétorsion de la part des partenaires commerciaux de Washington et de relancer les craintes d’une guerre commerciale mondiale.

Li Keqiang a affirmé que la Chine est opposée au protectionnisme et prône la négociation pour régler les différends commerciaux, mais qu’elle “protégera résolument” ses droits et ses intérêts légitimes.

Le Premier ministre chinois a par ailleurs réaffirmé que la Chine conserverait une politique monétaire “prudente” et “neutre”, et conserverait un niveau de liquidités raisonnablement stable.

La Chine s’est également fixé un objectif d’inflation “d’environ 3%”, comme l’an dernier, un chiffre largement anticipé.

Li Keqiang a déclaré que la Chine souhaitait devenir “une puissance importante” sur le plan mondial d’ici 2050.

Les dépenses militaires chinoises pour 2018 augmenteront de 8,1% par rapport à 2017, selon le rapport publié à l’ouverture de la session de l’ANP. (Danielle Rouquié et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below