November 7, 2017 / 6:35 PM / a year ago

LEAD 1-De Blasio pratiquement assuré d'être réélu maire de New York

(Actualisé avec précisions sur les autres scrutins)

NEW YORK/WASHINGTON, 7 novembre (Reuters) - Les électeurs de New York votent ce mardi pour désigner leur maire et les sondages donnent largement en tête le démocrate sortant, Bill de Blasio, face à la candidate républicaine Nicole Malliotakis, une élue de l’Assemblée de l’Etat de New York.

D’autres élections locales sont prévues dans la journée, notamment pour le poste de gouverneur en Virginie, où le parti de Donald Trump espère enregistrer un nouveau succès, et celui de gouverneur du New Jersey, que les démocrates devraient gagner.

Selon le dernier sondage de la Quinnipiac University, publié le mois dernier, Bill De Blasio a le soutien de 61% des électeurs qui pensent aller voter, contre seulement 17% pour Malliotakis.

L’attentat à la voiture-bélier commis la semaine dernière à Manhattan, qui a fait huit morts et douze blessés, a apparemment eu peu de conséquences sur le choix des électeurs dans cette ville très largement démocrate, constate Douglas Muzzio, professeur de sciences politiques au Baruch College. “De Blasio va remporter une très large victoire”, dit-il.

Libéral et progressiste, Bill De Blasio a fait campagne ces dernières semaines avec le sénateur du Vermont Bernie Sanders, un indépendant favorable au projet du maire sortant d’augmenter les impôts pour les contribuables qui gagnent plus de 500.000 dollars par an.

Les chances de De Blasio sont encore accrues par le profond rejet du président républicain Donald Trump dans la ville de New York. Selon le sondage Quinnipiac, 78% des personnes interrogées désapprouvent la politique de Trump, contre seulement 18% qui l’approuvent.

LOBBYISTE DE WASHINGTON

En Virginie, l’avance du démocrate Ralph Northam sur le républicain Ed Gillespie a fondu dans les sondages ces dernières semaines.

Gillespie, un lobbyiste de Washington, ancien président du Comité national républicain, a pris ses distances avec Trump mais a adopté le style de campagne tonitruant du président, ne ménageant pas ses attaques contre son adversaire sur des sujets comme l’immigration ou l’héritage historique de la Confédération.

“La dynamique est clairement de notre côté”, a affirmé Gillespie lundi sur la chaîne conservatrice Fox News.

Le candidat républicain a le soutien de Donald Trump même si ce dernier n’a pas fait campagne pour lui.

A l’élection présidentielle de l’an dernier dans cet Etat du Vieux Sud, Hillary Clinton avait devancé Trump de cinq points de pourcentage.

Une victoire d’Ed Gillespie représenterait un nouveau revers pour les démocrates, qui ont perdu cette année quatre élections partielles au Congrès.

Dans le New Jersey, le démocrate Phil Murphy, un ancien banquier d’investissement et ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne, jouit en revanche d’une confortable avance sur la républicaine Kim Guadagno. Gouverneure adjointe de l’Etat de la Côte Est, Guadagno pâtit de son association avec l’impopulaire Chris Christie.

Comme à New York, le maire démocrate de Boston Marty Walsh devrait être réélu.

Les électeurs de Detroit, Atlanta, Charlotte en Caroline du Nord et Seattle sont également appelés à choisir leurs maires.

Dans l’Utah, le républicain John Curtis, ardent supporter de Donald Trump, est largement favori pour prendre le siège de représentant laissé vacant par Jason Chaffetz, qui a démissionné avant la fin de son mandat pour rejoindre la chaîne Fox News. (Gina Cherelus et John Whitesides; Guy Kerivel et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below