1 août 2017 / 16:29 / dans 4 mois

LEAD 1-Intesa Sanpaolo affiche un bénéfice net meilleur qu'attendu

* Bénéfice net courant en baisse mais supérieur aux attentes

* Le résultat gonflé par une injection de €3,5 mds par Rome

* L‘administrateur délégué exclut tout dividende exceptionnel

par Silvia Aloisi

MILAN, 1er août (Reuters) - Intesa Sanpaolo a fait état mardi d‘une bénéfice trimestriel gonflé par une injection de 3,5 milliards d‘euros d‘argent frais par l‘Etat italien, destinée à compenser les conséquences de la reprise de certains actifs et engagements de deux banques vénètes en faillite.

Hors impact de cet apport de l‘Etat italien, le bénéfice net courant est ressorti en baisse de 7% à 837 millions d‘euros pour la période avril-juin, contre 901 millions sur le trimestre correspondant de l‘an dernier. Cinq analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un résultat de 675 millions.

Le résultat publié a atteint 4,34 milliards d‘euros en incluant l‘injection de liquidités de 3,5 milliards apportée par l‘Etat italien.

Intesa a accepté en juin de reprendre les meilleurs actifs de Popolare di Vicenza et de Veneto Banca, liquidées par le gouvernement italien, à condition que l‘opération ne dégrade pas ses ratios de fonds propres et ne l‘oblige pas à modifier sa politique de dividende.

Rome s‘est en conséquence engagé à verser 5,2 milliards d‘euros à Intesa et à lui apporter jusqu‘à 12 milliards d‘euros de garanties. Les détracteurs de l‘opération ont dénoncé un cadeau fait à la première banque de détail italienne, ce dont elle s‘est défendue.

“Notre intervention a évité au système bancaire dans son ensemble des coûts élevés”, a déclaré son administrateur délégué Carlo Messina, ajoutant qu‘une faillite des deux établissements aurait coûté 12 milliards d‘euros au secteur bancaire italien au titre de la garantie des dépôts.

Le dépôt de bilan des deux banques, actives dans la riche région de la Vénétie, aurait eu des répercussions sur l‘économie italienne toute entière, a-t-il ajouté.

Intesa a précisé que l‘intégration des deux banques vénètes aurait un impact relutif dès l‘année prochaine, sans toutefois en préciser l‘ampleur.

L‘injection d‘argent frais par Rome a permis au ratio de fonds propres durs CET 1 pro-forma d‘atteindre 13%, l‘un des niveaux les plus élevés parmi les grandes banques européennes.

Intesa Sanpaolo a ajouté que ses résultats étaient en ligne avec son objectif de distribution de 3,4 milliards d‘euros de dividendes au titre de 2017.

Interrogé par un analyste sur une plus-value de 800 millions d‘euros sur la cession d‘une filiale qui doit être comptabilisée au second semestre, Messina a exclu tout dividende exceptionnel.

Alors que les banques italiennes sont aux prises avec 350 milliards d‘euros de prêts irrécouvrables accumulés depuis la crise financière de 2008, Intesa a dit que son encours de créances douteuses avait diminué de 10 milliards d‘euros au cours des 21 derniers mois grâce à des recouvrements plutôt qu‘à des cessions.

Messina a dit que son principal objectif demeurait de “ne pas donner d‘argent à des fonds d‘investissement privés” intéressés par le rachat de portefeuilles de créances douteuses à prix cassés.

L‘action Intesa a clôturé en hausse de 0,14% à la Bourse de Milan, les analystes ayant jugé les résultats globalement conformes à leurs attentes. Le titre a progressé de 31% sur les six derniers mois contre une hausse de 14% de l‘indice sectoriel des bancaires de la zone euro. (Marc Angrand et Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below