1 août 2017 / 15:24 / il y a 15 jours

LEAD 1-Allemagne-Compromis en vue pour réduire les émissions de diesel

(Actualisé avec précisions, éléments de contexte)

par Markus Wacket

BERLIN, 1er août (Reuters) - Le gouvernement allemand ne va pas contraindre l'industrie automobile à procéder à une coûteuse modification des moteurs diesel pour réduire les émissions polluantes mais se contentera d'un engagement de mise à jour des logiciels d'environ deux millions de voitures, a-t-on appris mardi de sources industrielles et gouvernementales.

Les deux parties tiennent un sommet mercredi pour discuter des moyens de réduire la pollution en milieu urbain et éviter ainsi une interdiction pure et simple des moteurs diesel, un sujet sensible à l'approche des élections nationales de septembre.

La rencontre vise aussi à restaurer le prestige d'un secteur clé de l'économie allemande dont la réputation a été gravement ternie par le scandale des moteurs truqués de Volkswagen en 2015.

Les constructeurs vont mettre à jour les logiciels d'environ deux millions de voitures pour un coût total de quelque 300 millions d'euros, a dit une source gouvernementale. Les constructeurs étrangers ne s'associeront à cette mesure, du moins dans un premier temps, selon une source du secteur.

Ce compromis donne à penser que les industriels ont résisté à des demandes de modifications plus importantes qui auraient réduit davantage les émissions mais dont le coût aurait été beaucoup plus élevé, certains observateurs évoquant une facture allant jusqu'à 10 milliards d'euros.

L'accord ouvre la voie à d'autres mesures pour réduire les émissions comme l'allocation de subventions pour l'achat de bus et de taxis électriques ou l'augmentation de bornes de recharge.

Les constructeurs et le gouvernement vont contribuer à 50-50 à un fonds de 500 millions d'euros pour aider les collectivités locales à lutter contre la pollution, accusée de provoquer des maladies respiratoires.

BONNES INTENTIONS

Les bonnes intentions affichées par les constructeurs pourraient ne pas suffire à empêcher des interdictions du diesel dans certaines villes allemandes, comme celle obtenue à Stuttgart sous la pression du mouvement écologiste DUH.

Ce dernier entend mener bataille dans d'autres villes et veut aller au-delà des mesures volontaires pour modifier les logiciels des moteurs diesel, sous peine de saisir la justice.

Les associations de consommateurs et de défense de l'environnement reprochent au parti conservateur au pouvoir ses liens trop étroits avec l'industrie automobile, une critique rejetée mardi par le ministre des Transports Alexander Dobrindt même s'il s'est dit hostile à l'interdiction totale des moteurs thermiques décidée par la France et le Royaume-Uni à l'horizon 2040.

Les Verts allemands plaident pour une interdiction en Allemagne dès 2030.

"L'industrie automobile peut toujours compter sur le soutien du gouvernement quand ça va mal", a affirmé Timo Lange, militant de l'ONG LobbyControl.

Le gouvernement encourage les constructeurs à offrir des incitations aux acheteurs pour acquérir des voitures plus propres. Ford a annoncé mardi qu'il accorderait des primes comprises entre 2.000 et 8.000 euros pour la reprise d'anciens véhicules et l'achat d'un nouveau véhicule répondant aux normes d'émission Euro-1, Euro-2 ou Euro-3. (avec la contribution d'Andreas Cremer, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below