31 juillet 2017 / 21:08 / il y a 4 mois

POINT MARCHÉS-Record pour le Dow à Wall Street, recul du Nasdaq

(Actualisé avec d‘autres actifs financiers)

* Le Dow a gagné 0,28% mais le S&P 500 a cédé 0,07% et le Nasdaq 0,42%

* Meilleure performance mensuelle en juillet depuis février

* Le titre Boeing et le Dow à des records

par Noel Randewich

NEW YORK, 31 juillet (Reuters) - La Bourse de New York a fini sur une note mitigée, le Dow Jones enchaînant une cinquième séance de hausse de suite et inscrivant de nouveaux records tandis que le Nasdaq a pâti du recul d‘un compartiment technologique qui continue néanmoins d‘afficher la meilleure performance sectorielle à ce stade de 2017.

L‘indice Dow Jones a gagné 0,28%, soit 60,81 points, à 21.891,12, quatrième pic historique de clôture de suite. Le S&P-500, plus large, a perdu 1,80 point, soit 0,07%, à 2.470 30. Et le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 26,55 points (-0,42%) à 6.348,12.

Sur l‘ensemble du mois de juillet, le Dow a pris quelque 2,5%, le S&P 500% 1,9% et le Nasdaq Composite 3,4%, soit la meilleure performance mensuelle pour les trois indices depuis février 2017.

Depuis le début de l‘année, la hausse du Dow est de près de 11%, après +13,4% en 2016, celle du S&P 500 de 10,5% (+9,5% en 2016) et celle du Nasdaq de 18% (+7,5%).

D‘un point de vue macro-économique, la cote a d‘un côté été soutenue par l‘annonce d‘une hausse des actes de vente dans l‘immobilier ancien en juin, après trois mois de baisse d‘affilée.

Mais de l‘autre, elle a dû digérer des données montrant que la croissance de l‘activité manufacturière dans la région de Chicago avait décéléré plus que prévu en juillet.

“(...) une des raisons du surplace d‘aujourd‘hui, du moins pour le S&P 500, tient à la difficulté éprouvée par les investisseurs à interpréter (...) ces signaux contradictoires”, a dit Ed Keon, directeur général et gérant de portefeuille chez QMA.

Wall Street n‘a guère réagi à l‘annonce faite par la présidence américaine que Donald Trump avait limogé lundi Anthony Scaramucci, dix jours seulement après sa nomination au poste de directeur de la communication de la Maison blanche.

En revanche, ce limogeage, signe des remous qui secouent l‘administration Trump, a contribué à faire reculer le dollar face à un panier de devises internationales, le billet vert ayant également pâti du traditionnel toilettage des portefeuilles de fin de mois.

L‘indice dollar a accusé en juillet son cinquième mois de baisse consécutif et évolue à un creux depuis mai 2016. Par rapport au seul euro, la devise américaine est au plus bas depuis deux ans et demi.

La faiblesse du billet vert a aidé les cours du pétrole, qui ont terminé en hausse de près de 1% lundi sur le marché new-yorkais Nymex, affichant leur sixième progression d‘affilée, une série qui leur permet de gagner plus de près de 9% en juillet, soit la meilleure performance mensuelle depuis le début de l‘année.

RECUL DE TITRE TESLA

Le prix des emprunts du Trésor a légèrement reculé, les intervenants du marché se montrant attentistes avant une batterie de statistiques, dont les chiffres de l‘emploi attendus vendredi.

Le secteur financier (+0,62%) a constitué la plus forte hausse de la cote. De son côté, compartiment technologique a cédé 0,53%, ce qui ramène sa progression depuis le début de l‘année à 21,3%.

L‘action Facebook, qui a atteint un record la semaine dernière, a cédé 1,86%, le titre Apple, qui publie ses résultats après la clôture mardi, a cédé 0,51% et l‘action Alphabet, maison mère de Google, a reculé de 1,34%.

“(...) Les investisseurs prennent quelques bénéfices sur ces valeurs qui viennent de connaître un incroyable élan”, a noté Randy Frederick, vice-président du courtage et des dérivés chez Charles Schwab.

L‘action Boeing a fini sur une hausse de 0,49% après un record en séance de 242,46 dollars, qui s‘explique notamment par la décision de JPMorgan de relever son objectif de cours sur la valeur, à 280 dollars.

Le titre Charter Communications a gagné 5,85% à 391,91 dollars, signant la plus forte hausse du S&P 500, après qu‘une source a dit que le conglomérat japonais Softbank envisageait de faire une offre sur le câblo-opérateur.

Du côté des baisses, l‘action Discovery Communications a cédé 9,29% à 23,13 dollars, repli le plus marqué du S&P 500, à la suite de l‘annonce par le réseau de télévision du rachat de Scripps Networks Interactive pour 14,6 milliards de dollars.

Le titre Rockwell Collins a perdu 6,33% à 106,53 après que Cowen and Company a abaissé sa recommandation sur la valeur à sousperformance.

L‘action Tesla a cédé 3,46% à 323,47 dollars après que le directeur général du fabricant de voitures électriques a prévenu que son groupe allait connaître un “enfer manufacturier” avec la montée en puissance de la production de se berline Model 3.

Quelque 6,3 milliards d‘actions ont été échangés, contre une moyenne quotidienne de 6,0 milliards au cours des 20 dernières séances. (Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below