26 juillet 2017 / 07:21 / il y a 22 jours

LEAD 2-LafargeHolcim bat le consensus au T2, confirme ses objectifs

(Actualisé avec des précisions, cours de Bourse)

par John Revill

ZURICH, 26 juillet (Reuters) - LafargeHolcim a réduit sa prévision pour la demande mondiale mercredi, évoquant une faiblesse en Asie du sud-est et au Nigeria, mais il a ajouté qu'il était bien parti pour atteindre ses objectifs annuels.

Le premier cimentier mondial anticipe dorénavant une croissance du marché mondial de 1% à 3% cette année, et non plus de 2% à 4%.

"Six mois se sont écoulés (...) et nous avons une bonne vue d'ensemble de l'évolution des marchés", a dit le directeur financier Ron Wirahadiraksa. "Nous avons ajusté en fonction de ce qui se passe sur certains marchés particuliers".

Le cimentier anticipait une croissance dans le bas d'une fourchette à un chiffre pour le Nigeria mais la conjoncture économique locale fait qu'il projette maintenant une baisse de la demande.

Des projets d'infrastructures prévue aux Philippines n'ont pas encore été lancés, tandis que la Malaisie connaît une forte concurrence et que l'Indonésie souffre de surcapacités.

Les ventes ont également baissé en volume aux Etats-Unis au premier semestre, conséquence des conditions météo et aussi de chantiers qui restent à l'état de projet.

Pour autant, cela n'empêchera pas LafargeHolcim de réaliser son objectif d'une croissance à deux chiffres de son bénéfice opérationnel retraité en 2017, a observé le directeur financier.

L'Ebitda opérationnel retraité est ressorti en hausse de 10,1% à 1,735 milliard de francs (1,56 milliard d'euros) au deuxième trimestre. Les analystes anticipaient 1,714 milliard de francs, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le groupe franco-suisse a également annoncé que Jan Jenisch, dont la nomination en tant que directeur général a été annoncée en mai, prendrait ses fonctions le 1er septembre 2017.

La prise de fonctions de l'ex-directeur général du spécialiste des adhésifs Sika avait été auparavant annoncée pour le 16 octobre.

"Nous souhaitions que Jan Jenisch nous rejoigne le plus rapidement possible et il a été d'accord pour avancer la date", a déclaré Beat Hess, président et directeur général par intérim, à la presse.

L'arrivée de Jan Jenisch ne modifiera pas les objectifs 2017 et 2018 de l'entreprise, objectifs qu'elle est bien partie pour atteindre, a-t-il ajouté.

"Les objectifs sont les objectifs; notre feuille de route stratégique reste en place. Bien sûr, une fois que Jan Jenisch aura pris ses fonctions, il examinera certainement tout cela et aura sa propre vision."

L'ex-directeur général Eric Olsen avait annoncé sa démission en avril afin d'apaiser les tensions internes liées entre autres à la cimenterie syrienne de Djalabiya, soupçonnée d'avoir contribué à financer l'organisation Etat islamique pour rester en activité.

Le parquet de Paris a ouvert en juin une information judiciaire.

Le chiffre d'affaires net a baissé de 5,9% au deuxième trimestre, mais a augmenté de 3,6% sur base comparable, à 6,85 milliards de francs, si l'on prend en compte la vente de certains actifs comme celle des activités du groupe au Vietnam et au Chili.

L'action gagne 0,52% en Bourse de Zurich.

"Ce sera plus difficile d'atteindre les objectifs compte tenu des perspectives mondiales revues en baisse mais je pense qu'il y parviendra", a dit Martin Hüsler, analyste de la Banque cantonale de Zurich. (John Revill; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below