25 juillet 2017 / 19:14 / il y a 2 mois

T.Italia-Avec le changement de direction, Vivendi affiche ses ambitions

par Stephen Jewkes et Gwénaëlle Barzic

MILAN/PARIS, 25 juillet (Reuters) - Vivendi a renforcé son contrôle sur Telecom Italia en poussant vers la sortie le dirigeant de l‘opérateur télécom italien Flavio Cattaneo et en ouvrant la voie à une coentreprise entre l‘entreprise et sa filiale de télévision payante Canal+, le géant des médias français réaffichant ainsi son ambition d‘être un acteur de premier plan dans la région.

Telecom Italia a annoncé lundi soir que son administrateur délégué Flavio Cattaneo démissionnerait le 28 juillet, le conseil d‘administration ayant approuvé par un vote majoritaire un accord mettant fin à son mandat. Flavio Cattaneo quittera en outre ses fonctions de directeur général le 31 juillet et percevra une indemnité de départ totale de 25 millions d‘euros.

Selon des sources proches du dossier, Vivendi, premier actionnaire de Telecom Italia avec une part de 24%, était en faveur du départ de Flavio Cattaneo après le refus de ce dernier de partager le pouvoir avec d‘autres dirigeants et de plancher sur un nouveau plan stratégique.

Flavio Cattaneo, âgé de 54 ans, avait pris ses fonctions en mars 2016 pour un mandat de quatre ans. Ses relations Vivendi s‘étaient fortement détériorées ces dernières semaines, avaient rapporté des sources à Reuters.

Selon les sources, Vivendi, qui avait jusque-là crédité l‘administrateur délégué de sa gestion du groupe lourdement endetté, s‘est également irrité de son contentieux avec le gouvernement italien au sujet du déploiement du très haut débit dans le pays.

D‘autres sources ont dit leur côté que Canal+ avait proposé à Telecom Italia de créer une société commune en vue d‘acquérir des droits audiovisuels et de produire des films et des séries.

Sous la houlette de Vincent Bolloré, Vivendi s‘est donné pour ambition de devenir un groupe international de contenus avec un fort ancrage en Europe du Sud où le groupe détient des participations dans l‘opérateur télécoms historique et le diffuseur Mediaset.

Vivendi a toutefois connu plusieurs revers en Italie où le groupe se heurte à l‘opposition de la famille Berlusconi, principal actionnaire de Mediaset, et fait l‘objet de procédures des régulateurs locaux.

Canal+ détiendrait une participation minoritaire dans cette coentreprise qui aura notamment pour objectif de développer des contenus exclusifs ciblant l‘Italie et à vocation internationale, a-t-on précisé de même source.

Cette nouvelle alliance s‘inscrit dans un contexte global de convergence entre acteurs des médias et des télécoms face à l‘émergence de nouveaux concurrents mondiaux puissants comme Netflix et à l‘inflation du coût d‘acquisition des programmes les plus attractifs.

Une offre de contenus exclusifs pourrait aider Telecom Italia à retenir les abonnés à ses offres haut et très haut débit face à l‘intensification de la compétition qui s‘annonce sur le marché italien avec l‘arrivée de Free (Iliad) prévue pour la fin d‘année ou le début de l‘année prochaine. (Avec la conntribution d‘Agnieszka Flak à Milan et de Sophie Sassard à Londres, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below