25 juillet 2017 / 09:15 / il y a un mois

La dette grecque profite du retour d'Athènes sur les marchés

LONDRES/ATHENES, 25 juillet (Reuters) - Les rendements sur la dette gouvernementale grecque se maintiennent mardi à leurs plus bas depuis 2010 alors qu'Athènes a commencé à tester le marché pour fixer fans le journée le prix d'émission de sa nouvelle ligne à cinq ans qui marque son retour sur les marchés de capitaux après trois ans d'absence.

La Grèce vise un rendement à l'émission de 4,875%, selon les indications recueillies par IFR, un service d'informations sur les marchés de dettes de Thomson Reuters.

Le rendement sur la ligne à 5 ans existante, 4,75% 2019, avait nettement reculé lundi après l'annonce par Athènes de son retour sur le marché, tombant au plus bas depuis son émission.

Les investisseurs se sont portés massivement acquéreurs de ces titres qui pourront être échangés à des conditions avantageuses contre la nouvelle émission.

Les rendements sur la dette gouvernementale à deux ans sont aussi tombés à des plus bas de plus de 7 ans.

"Le calendrier est favorable d'un point de vue de marché comme d'un point de vue macroéconomique", a dit Antonio Garcia Pascual, économiste chez Barclays.

La Grèce a conclu le mois dernier une revue déterminante de son troisième plan de renflouement et ses créanciers ont donné quelques précisions sur l'allègement de dette qu'elle peut espérer un fois le plan en cours arrivé à échéance.

Athènes a dit que son retour sur le marché devait être considéré comme un test et qu'il s'inscrivait dans le cadre de sa stratégie pour retrouver un accès régulier au marché dans de bonnes conditions, après la fin de son programme de renflouement l'an prochain.

"ÉTAPE IMPORTANTE"

Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques, s'est dit confiant mardi sur la capacité de la Grèce à "tourner une page" et à sortir avec succès du plan de renflouement en cours qui expire en août 2018.

"Le retour sur les marchés est une étape importante", a-t-il dit à des journalistes.

En déplacement à Athènes, il a appelé le gouvernement grec à poursuivre les réformes et a estimé qu'Athènes devrait pouvoir revenir sur les marchés à des "rendements logiques".

Pierre Moscovici a aussi plaidé pour que les créanciers de la Grèce - l'Union européenne et le Fonds monétaire international -, tiennent leurs promesses d'allègement du fardeau de la dette grecque.

Le retour d'Athènes sur le marché obligataire "peut être considéré comme symbolique parce que le pays lourdement endetté et qui reste dépendant de l'assistance financière ne serait pas capable de se refinancer complètement sur les marchés de capitaux", ont toutefois souligné les analystes de DZ Bank dans une note publiée mardi. (John Geddie et Renee Maltezou, Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below