24 juillet 2017 / 14:18 / il y a 5 mois

LEAD 1-Athènes, de retour sur l'obligataire après trois ans d'absence

(Actualisé avec rendement des titres à 5 ans, contexte)

ATHENES, 24 juillet (Reuters) - La Grèce a annoncé lundi son intention d‘émettre de nouvelles obligations à 5 ans et a proposé aux détenteurs de ses obligations 4,75% 2019 qui ne souhaiteraient pas les échanger de se les faire rembourser par anticipation, une opération qui marque le retour d‘Athènes sur le marché des capitaux après trois ans d‘absence à la faveur d‘une meilleure visibilité sur sa situation financière. Au coeur de la crise des dettes souveraines au sein de la zone euro en 2011-2012, Athènes était revenue une première fois sur le marché international des capitaux en 2014, un an avant la signature par son Premier ministre nouvellement élu Alexis Tsipras d‘un troisième plan de renflouement après des mois de négociations tendues avec l‘Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI).

La Grèce a conclu le mois dernier une revue déterminante de ce plan et ses créanciers ont donné quelques précisions sur l‘allègement de dette qu‘elle peut espérer un fois le plan en cours arrivé à échéance.

Reuters avait fait état dès l‘année dernière qu‘Athènes envisageait deux ou trois petites émissions obligataires avant l‘arrivée à échéance du plan de renflouement actuel.

BNP Paribas, Citigroup Global Markets, Deutsche Bank, Goldman Sachs, HSBC et Merrill Lynch sont co-chefs de file pour l‘émission à 5 ans. Le prix d‘émission devrait être fixé mardi, en fonction des conditions de marché. Le règlement interviendra le 1er août.

Le rachat des titres 4,75% 2019 se fera à 102,6% du pair. Les détenteurs qui procèderont à l‘échange recevront les intérêts courus.

Le rendement de l‘obligation 4,75% 2019 est tombé lundi à un plus bas depuis son émission il y a trois ans, reculant de 40 points de base à 3,42%.

Les créanciers de la Grèce souhaitent qu‘elle mette en oeuvre une stratégie qui lui permette de retrouver un accès régulier au marché dans de bonnes conditions, après la fin de son programme de renflouement l‘an prochain.

Le FMI a donné jeudi son accord de principe à un crédit de précaution d‘1,6 milliard d‘euros pour la Grèce.

Le Fonds ne débloquera toutefois la somme qu‘après réception de “garanties spécifiques et crédibles” de la part des créanciers européens de la Grèce sur la viabilité de sa dette, qui atteint 180% du produit intérieur brut (PIB).

“La nouvelle émission est dans les faits neutre en ce que concerne la viabilité de la dette de la Grèce”, a toutefois souligné Platon Monokroussos, économiste de la banque grecque Eurobank.

George Georgiopoulos, Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below