21 juillet 2017 / 12:17 / il y a 4 mois

LEAD 1-BCE/Octobre, date la plus probable pour une décision sur le QE-sces

(Actualisé avec des précisions)

par Balazs Koranyi, Francesco Canepa et Frank Siebelt

FRANCFORT, 21 juillet (Reuters) - Les responsables de la Banque centrale européenne (BCE) considèrent qu‘octobre est la date la plus vraisemblable pour prendre une décision sur l‘avenir du programme de rachat d‘actifs et jugent que décembre, une possibilité évoquée par ses services, est trop éloigné dans le temps, ont déclaré vendredi quatre sources au fait du dossier.

La BCE ne disposera que de peu de données avant sa réunion du 7 septembre et ses responsables risquent d‘être quelque peu fébriles à l‘idée de procéder à des changements significatifs avant des élections qui doivent avoir lieu en Allemagne, le pays le plus critique vis-à-vis du programme d‘assouplissement quantitatif (QE) de 2.300 milliards d‘euros, ont expliqué les sources à Reuters.

“Tout indique octobre”, a dit l‘une d‘elles. “On n‘aura pas grand chose sur quoi décider en septembre (...) et décembre est tout simplement trop éloigné”.

La BCE s‘est abstenu de tout commentaire. Le président Mario Draghi a dit jeudi qu‘une décision interviendrait cet automne et que les responsables laissaient délibérément la date en suspens.

L‘une des sources a fait référence à la statistique des salaires du deuxième trimestre, qui doit paraître dans les semaines suivant la réunion du 7 septembre, comme l‘un des éléments d‘information qui pourraient être cruciaux.

“Ce ne serait pas très avisé de compter trop sur septembre”, a dit une autre source.

Les salaires sont un élément particulièrement préoccupant pour la BCE. Bien que la croissance dépasse les attentes et que le chômage baisse relativement vite, la croissance des salaires est atone, ce qui contribue à freiner l‘inflation.

Ce qui pourrait s‘expliquer peut-être par un plus grand recours au temps partiel et à l‘intérim depuis la crise financière mondiale et la BCE ne peut dire pour l‘instant à quel moment on peut attendre une réelle revalorisation salariale.

Une troisième source a observé que les discussions automnales porteraient aussi sur un examen de la politique de pilotage des anticipations du marché.

Cette dernière stipule que les taux directeurs resteront à leur niveau actuel “bien au-delà” de la fin du programme d‘assouplissement quantitatif, une formulation laissée vague volontairement.

Il se peut, selon la source, que la BCE revoit la signification de ce “bien au-delà”, soit qu‘elle change le phrasé, soit qu‘elle l‘affine de manière à sous-entendre qu‘il s‘agit d‘une affaire de mois plutôt que d‘années.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below