20 juillet 2017 / 14:15 / il y a 3 mois

POINT MARCHÉS-Wall Street ouvre de nouveaux sur des records

PARIS, 20 juillet (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert sans grand changement jeudi une séance animée par les résultats de sociétés et la politique monétaire de la Banque centrale européenne.

L‘indice Dow Jones perd 3,46 points, soit 0,02%, à 21.637,29. Le Standard & Poor’s 500, plus large, progresse de 0,09% à 2.476,01 et le Nasdaq Composite prend 0,09% à 6.390,80.

En Europe, à l‘issue de sa réunion de politique monétaire, la Banque centrale européenne (BCE) n‘a pas touché à ses taux directeurs comme s‘y attendait les marchés, laissant même la porte ouverte à une augmentation des rachats d‘actifs si la conjoncture se dégradait.

Mario Draghi, le président de la BCE, a déclaré que l‘inflation, qui est l‘objectif sous-tendant pour une bonne part le programme d‘assouplissement quantitatif (QE), n‘était pas là où l‘institut d‘émission voulait qu‘elle soit.

Il a également annoncé que la BCE pourrait discuter d‘éventuels changements à apporter au programme de rachats d‘actifs à l‘automne.

L‘indice sectoriel des banques en Europe a effacé ses pertes à cette annonce.

Après le communiqué de la BCE, l‘euro et les rendements des emprunts d‘Etat de la zone euro ont momentanément reculé, le Bund allemand à 10 ans et l‘OAT française de même échéance se retournant à la baisse.

Cependant, le discours de Mario Draghi a permis à l‘euro de reprendre des couleurs, la monnaie unique cotant désormais 1,156 dollar, non loin de son pic de 14 mois. Les rendements obligataires sont repartis à la hausse, avant de lâcher du lest à nouveau, les opérateurs anticipant dorénavant des discussions sur une réduction progressive du programme de rachat d‘actifs en septembre.

Sur le front macroéconomique américain, la croissance de l‘activité économique dans le nord-est des Etats-Unis a fortement ralenti en juillet, en dessous du consensus, montre jeudi l‘enquête de conjoncture mensuelle de la Réserve fédérale de Philadelphie.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué plus fortement que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, à un plus bas de près de cinq mois, un nouveau signe d‘un resserrement du marché du travail.

Sur le marché actions, la plus forte progression sectorielle revien aux valeurs de l‘énergie (+0,67%) et de la santé (+0,51%).

Aux valeurs individuelles, Qualcomm perd 4,36% après un bénéfice en baisse de 40% au troisième trimestre de son exercice, conséquence de son litige de propriété intellectuelle avec Apple.

Bank of New York Mellon gagne 1,83%, le groupe ayant fait état d‘une hausse de son bénéfice trimestriel plus forte que prévu grâce au coup de pouce donné par la remontée des taux d‘intérêt.

Philip Morris perd 2,516%, le plus fort contributeur à la baisse du S&P, alors que le bénéfice trimestriel du cigarettier est ressorti inférieur au prévision.

Le pharmacien Abbott Laboratories prend 2,27% après avoir revisé à la hausse ses prévisions de bénéfices annuels.

American Express cède 1,36%. Le bénéfice a moins baissé que prévu au deuxième trimestre, la hausse des dépenses des titulaires de cartes ayant compensé une augmentation des coûts promotionnels.

Omnicom, premier groupe publicitaire américain, a annoncé jeudi un chiffre d‘affaires au deuxième trimestre en baisse de 2,4%, pénalisé par le ralentissement de la croissance de ses revenus aux Etats-Unis. Le titre perd 1,68%.

Sur le marché pétrolier, le Brent et le brut léger américain gagnent environ 0,7%.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

Laetitia Volga, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below