6 avril 2017 / 13:07 / il y a 4 mois

La Fed devrait réduire progressivement son bilan-Williams

FRANCFORT, 6 avril (Reuters) - La poursuite de conditions économiques favorables aux Etats-Unis devrait permettre à la Réserve fédérale de commencer à réduire son bilan avant la fin de l'année, dénouant ainsi les mesures de soutien exceptionnelles mises en oeuvre pendant la crise, a déclaré jeudi John Williams, le président de la Fed de San Francisco.

Ce processus devrait prendre plusieurs années et être mené en parallèle, dans un premier temps, au relèvement progressif des taux d'intérêt de la Fed, a-t-il expliqué.

"Il serait sensé de passer à la prochaine étape en entamant la procédure de normalisation de notre bilan", a-t-il dit à des journalistes en marge d'une conférence à Francfort.

"De mon point de vue, vers la fin de cette année serait un bon moment pour passer à cette étape suivante, à condition que la croissance continue."

La Fed a porté son bilan à 4.500 milliards de dollars (4.220 milliards d'euros) en achetant massivement des obligations du Trésor et des créances hypothécaires après la crise financière de 2008 pour maintenir les taux d'intérêt à un très bas niveau et soutenir ainsi la croissance et l'inflation.

Elle réinvestit pour le moment le montant des obligations arrivées à échéance, ce qui maintient son bilan en l'état.

Le compte rendu de sa réunion de politique monétaire des 14 et 15 mars, publié mercredi, montre que les membres du Federal Open Market Committee (FOMC) se posent la question de cesser d'un coup ou progressivement les réinvestissements.

John Williams, qui est proche de la présidente de la Fed Janet Yellen, a estimé qu'une telle décision devrait être communiquée à l'avance puis menée progressivement sur une période pouvant atteindre cinq années.

Le bilan de la Fed doit être réduit sensiblement par rapport à son niveau actuel mais aucune décision n'a encore été prise sur son niveau souhaitable, a-t-il ajouté.

"On peut finir à 2.000 milliards plus ou moins et le processus de mettre fin aux réinvestissements prendra plusieurs années", a-t-il dit. "Le nombre d'années auquel on pense (...) serait quelque chose comme cinq ans."

Le patron de la Fed de San Francisco, qui ne vote pas aux réunions du FOMC cette année, a réaffirmé son pronostic de deux autres baisses de taux dans le courant de 2017 mais il a ajouté qu'un tour de vis supplémentaire ne pouvait être exclu si les chiffres de l'inflation le justifiaient. Cela porterait le total à quatre hausse de taux cette année, après celle déjà effectuée en mars. (Francesco Canepa, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below