5 avril 2017 / 11:10 / il y a 7 mois

BOURSE-Fidelity voit des opportunités sur les actions européennes

PARIS, 5 avril (Reuters) - Les actions européennes offrent de belles opportunités pour les investisseurs en dépit du risque politique, estime la société de gestion d‘actifs Fidelity, qui se méfie en revanche des obligations avec la fin de la menace déflationniste et le lent retour à une normalisation monétaire.

“Notre vision pour 2017 et 2018 est que le climat macroéconomique est favorable aux actions, particulièrement en Europe, et un peu moins aux obligations”, a déclaré mercredi James Bateman, directeur de l‘équipe de gestion diversifiée de Fidelity International, lors d‘un point de presse à Paris.

L‘entreprise, qui gère 272 milliards de dollars (255 milliards d‘euros) à l‘échelle mondiale, souligne le redressement économique de l‘Europe, illustré par l‘amélioration constante des indicateurs conjoncturels.

“En dehors du risque politique, tous les signaux sont au vert pour aller prendre du risque sur les marchés européens”, estime David Ganozzi, gérant allocations d‘actifs en charge du fonds Fidelity Patrimoine, qui vient d‘augmenter son exposition aux actions européennes de 5% au détriment des actions américaines.

L‘ombre qui plane en ce moment sur les marchés européens est liée principalement au risque politique, particulièrement en France, où les investisseurs redoutent une victoire de Marine Le Pen avec la menace d‘une sortie de l‘Union européenne et d‘un retour à une monnaie nationale.

Pour Fidelity, l‘élection de la candidate du Front national “n‘est pas un scénario central” et les Bourses européennes devraient exprimer tout leur potentiel et amorcer leur rattrapage en termes de valorisation une fois ce risque levé, explique David Ganozzi.

Si l‘Europe en général inspire confiance aux investisseurs, tel n‘est pas le cas de la Grande-Bretagne, qui vient d‘entrer dans des négociations ardues en vue de sa sortie de l‘Union européenne, fait valoir James Bateman.

“Le FTSE 100 s‘est très bien comporté depuis six mois mais la seule raison qui explique cela est la chute de la livre sterling et la période d‘incertitudes qui s‘annonce risque de peser sur la tendance”, dit-il.

Les marchés américains, qui ont surpris agréablement les opérateurs depuis l‘élection de Donald Trump, inspirent eux aussi une certaine prudence en raison principalement du retour du risque inflationniste qui pourrait signaler le début de la fin d‘un long cycle économique positif, avance pour sa part David Ganozzi.

En Europe, selon Fidelity, le positionnement dans le cycle économique est beaucoup moins avancé et l‘horizon plus dégagé.

“A moins d‘un événement politique brutal, l‘Europe est l‘endroit où il faut être en ce moment”, résume James Bateman à l‘intention des investisseurs. (Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below