4 avril 2017 / 09:18 / il y a 5 mois

Les marchés sud-africains en baisse après la dégradation de S&P

JOHANNESBURG, 4 avril (Reuters) - Le rand, les obligations souveraines et les actions des banques sud-africaines sont en net repli mardi, au lendemain de l'abaissement par Standard & Poor's de la note de la dette du pays en catégorie spéculative, à "BB+".

L'agence de notation américaine juge que le limogeage vendredi dernier par le président Jacob Zuma de son ministre des Finances Pravin Gordhan crée un risque de dérapage de la situation budgétaire du pays.

Ce remaniement controversé menace de diviser davantage le Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir depuis la fin de l'apartheid et la pression s'accentue sur Zuma après cet abaissement d'un cran de la note de S&P, le premier depuis 2000.

Le nouveau ministre des Finances, Malusi Gigaba, doit donner une conférence de presse dans la journée.

Gigaba a déclaré lundi vouloir poursuivre sur la voie de "choix difficiles et impopulaires" pour assurer une redistribution des richesses à la majorité noire, un discours faisant écho à celui de Zuma.

La dégradation de la note contraindra très probablement la première économie africaine à emprunter plus cher sur les marchés internationaux.

"Cette dégradation de la note souveraine va éroder fortement la confiance des investisseurs déjà bien entamée", a déclaré Cas Coovadia, directeur général de l'Association bancaire d'Afrique du Sud.

"Le manque de confiance des investisseurs va directement saper une économie qui peine déjà à atteindre les niveaux de croissance nécessaires pour créer des emplois en nombre suffisant ou sortir notre population de la pauvreté."

Moody's Investor Services, l'autre grande agence de notation, a de son côté placé lundi sa note sous surveillance négative, mettant elle aussi en avant les changements au sein du gouvernement. Sa décision devrait être annoncée dans un délai de 30 à 90 jours, a-t-elle précisé mardi.

Vers 8h45 GMT, le rand perdait plus de 1,4% face au dollar, en baisse pour la septième séance consécutive. La devise sud-africaine a perdu au total près de 12% depuis le rappel brutal de Pravin Gordhan le 27 mars alors qu'il effectuait une tournée à l'étranger, puis son limogeage subséquent.

L'indice des valeurs bancaires accusait un repli de 2,1% à la Bourse de Johannesburg, après avoir perdu jusqu'à 4,2% dans la matinée, tandis que le rendement de l'obligation souveraine à échéance de 2026 augmentait de 16 points de base à 9,140%.

L'indice général de la Bourse de Johannesburg progressait en revanche de 1%.

Joe Brock et Tiisetso Motsoeneng, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below