3 avril 2017 / 19:22 / il y a 5 mois

CORR-Afrique du Sud-S&P ramène la dette en catégorie "junk"

(Bien lire au §1 que la note passe de "BBB-" à "BB+" et non l'inverse)

JOHANNESBURG, 3 avril (Reuters) - Standard & Poor's a annoncé lundi avoir abaissé la note de la dette de l'Afrique du Sud en catégorie spéculative, de "BBB-" à "BB+", jugeant que le limogeage de son ministre des Finances créait un risque de dérapage de la situation budgétaire du pays.

Le rand perdait encore environ 2% vers 18h55 GMT face au dollar à la suite de cette décision de l'agence de notation, tandis que le prix des obligations souveraines sud-africaines chutait.

Le président sud-africain Jacob Zuma a procédé vendredi à un remaniement controversé qui risque de saper son autorité et menace de diviser davantage le Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir depuis la fin de l'apartheid.

Le vice-président Cyril Ramaphosa, l'un des favoris pour remplacer Zuma à la présidence de l'ANC, a qualifié le limogeage de Pravin Gordhan, un ministre respecté, de "totalement inacceptable".

"Cette dégradation reflète notre conviction que les divisions au sein du gouvernement dominé par l'ANC, qui ont débouché sur des changements de l'équipe dirigeante, y compris du ministre des Finances, créent un risque en ce qui concerne la continuité politique", écrit S&P dans un communiqué.

La nouvelle note accordée par S&P est assortie d'une perspective "négative", l'agence jugeant que le risque politique devrait rester élevé cette année et que "des changements politiques sont probables, qui pourraient porter atteinte à la situation budgétaire et à la croissance plus fortement que ce que nous prévoyons actuellement."

Un abaissement en catégorie "junk" signifie une hausse du coût du service de la dette du pays, évalué à 144 milliards de rands (9,83 milliards d'euros) pour l'année fiscale 2016-2017.

Le nouveau ministre des Finances, Malusi Gigaba, a déclaré lundi avant l'annonce de S&P avoir parlé aux agences de notation et les avoir informées qu'il maintiendrait la politique budgétaire de Pretoria. (Mfuneko Toyana et James Macharia, Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below