2 avril 2017 / 15:45 / dans 9 mois

POINT HEBDO-Une semaine chargée pour lancer le 2e trimestre à Wall Street

par Rodrigo Campos

NEW YORK, 2 avril (Reuters) - Après avoir connu en janvier-mars son meilleur trimestre depuis la fin 2015, Wall Street démarre le deuxième trimestre avec une semaine chargée, qui culminera vendredi avec les chiffres mensuels de l‘emploi toujours très suivis par les marchés.

Le compte rendu de la réunion monétaire de la mi-mars de la Réserve fédérale, qui s‘est soldée par une hausse de taux, sera aussi très attendu mais il ne faudra pas non plus sous-estimer les ventes de voitures lundi, toujours instructives pour les tendances de consommation de la classe moyenne et un secteur clé de l‘économie américaine.

Wall Street a enchaîné les records depuis l‘élection de Donald Trump le 8 novembre dernier, portée par une série de bons indicateurs et par les promesses du nouveau président d‘alléger la fiscalité des entreprises, de déréguler et de relancer la croissance par des travaux d‘infrastructure.

Malgré une consolidation ces dernières semaines, alors que les premières mesures concrètes de la nouvelle administration se font toujours attendre, l‘indice Standard & Poor‘s-500 a bouclé le premier trimestre sur une hausse totale de 5,5%, soit sa meilleure performance trimestrielle depuis la fin 2015.

Le Dow Jones a de même pris 4,5%, faisant oublier son repli de 0,31% sur la seule séance de vendredi.

Dans l‘attente des publications de résultats du premier trimestre, qui débuteront mi-avril, les indicateurs économiques et la politique continueront de dicter la tendance du marché sur les prochains jours.

La statistique la plus importante de la semaine sera le rapport d‘emploi de mars, publié vendredi avant l‘ouverture. Les économistes interrogés par Reuters prévoient en moyenne 180.000 créations d‘emplois hors agriculture après les 230.000 annoncées pour février, avec un taux de chômage stable à 4,7%.

L‘enquête ADP publiée mercredi en donnera un avant-goût : le marché s‘attend à ce que le nombre de postes créés dans le seul secteur privé tombe de 225.000 en février à 185.000 en mars.

Les indices ISM des directeurs d‘achat, dans l‘industrie lundi puis dans les services mercredi, feront aussi réagir les investisseurs, tout comme le commerce extérieur et les commandes à l‘industrie mardi.

LE MARCHÉ AUTOMOBILE INQUIÈTE

Les ventes d‘automobiles, considérées comme un indicateur avancé de la consommation des ménages, seront publiées dès lundi et devraient attester du ralentissement de la croissance du secteur depuis le début de l‘année.

Les économistes tablent encore sur un solide mois de mars, avec plus de 17 millions de véhicules vendus en rythme annualisé, mais loin du pic de 18,4 millions atteint en décembre, qui constituait un plus haut depuis août 2005.

Sur 12 mois, le marché automobile devrait ralentir pour le troisième mois consécutif, une tendance qui pousse les stocks à la hausse et les prix à la baisse.

Dans une note publiée vendredi, Morgan Stanley estime que l‘offre de véhicules neufs et de flottes vendues par les groupes de location atteindra un record cette année, ce qui fera chuter les prix sur le marché de l‘occasion.

Les cabinets de conseil J.D. Power et LMC Automotive ont calculé qu‘un véhicule neuf attend actuellement 70 jours en moyenne avant d‘être écoulé, ce qui est le délai le plus long depuis juillet 2009.

Soucieux d‘écouler leurs stocks, les concessionnaires pourraient être tentés d‘accorder trop facilement des crédits au risque de provoquer ensuite des défauts de paiement, a mis en garde Moody’s Investors Service.

Depuis le début de l‘année, l‘indice S&P-1500 de la distribution automobile a baissé de 6,5%, avec des reculs à deux chiffres pour des valeurs comme Advance Auto Parts , AutoNation ou Sonic Automotive.

Sur le front de la politique, la semaine sera dominée par la visite aux Etats-Unis du président chinois Xi Jinping, que Donald Trump recevra jeudi et vendredi dans sa résidence de Mar-a-Lago en Floride.

Trump a prévenu jeudi par son canal habituel, Twitter, que la rencontre serait “très difficile”, les Etats-Unis ne pouvant plus tolérer “des déficits commerciaux massifs et des pertes d‘emplois”. (avec les contributions de Nick Carey et Joe White, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below