28 mars 2017 / 21:00 / dans 8 mois

LEAD 1-Tel. Italia-Vivendi en mesure d'influencer des membres du CA-pdt

(Actualisé avec le communiqué de Telecom Italia)

ROME, 28 mars (Reuters) - Les commissaires aux comptes de Telecom Italia ont prévenu l‘opérateur télécoms italien que Vivendi, son premier actionnaire, était en mesure d‘influencer d‘autres membres de son conseil d‘administration même si le groupe français n‘exerce pas un contrôle de fait de l‘entreprise, a déclaré mardi son président Giuseppe Recchi.

La question de l‘influence de Vivendi au sein de Telecom Italia a été soulevée après la montée du groupe français au capital du groupe de médias italien Mediaset, dont il est devenu le deuxième actionnaire avec près de 30% du capital, derrière la famille de l‘ex-président du Conseil Silvio Berlusconi.

Des médias italiens ont rapporté que la famille Berlusconi pourrait échanger sa participation de 41,3% dans Mediaset contre une participation dans Telecom Italia, dont Vivendi est l‘actionnaire de contrôle avec 24,9% du capital.

L‘autorité du secteur des télécoms en Italie, l‘AgCom, doit dire d‘ici la fin avril si Vivendi enfreint les règles sur la concurrence en Italie qui interdisent à une entreprise de disposer d‘une part de marché excessive à la fois sur le marché des télécommunications et sur celui des médias.

Régissant à des informations de presse selon lesquelles le mandat de Giuseppe Recchi pourrait ne pas être renouvelé lorsqu‘il arrivera à échéance en mai, l‘administrateur délégué de Telecom Italia, Flavio Cattaneo, a dit qu‘il serait heureux que Recchi puisse conserver ses fonctions.

Cattaneo a ajouté que l‘ancien dirigeant de Ferrari, Luca Cordero di Montzemolo, que certains médias italiens avaient donné comme un possible remplaçant de Recchi, avait déjà indiqué qu‘il n‘était pas candidat.

Les actionnaires doivent désigner un nouveau conseil d‘administration le 9 mai et les listes de candidats doivent être soumises avant le 9 avril.

Le renouvellement du conseil pourrait être l‘occasion pour Vivendi, selon certains investisseurs, de remplacer Recchi et de conforter la position de Cattaneo en privant le prochain président du conseil d‘administration des prérogatives exécutives actuellement détenues par Recchi.

Ce dernier s‘exprimait mardi devant le Sénat italien et Telecom Italia a par la suite publié un communiqué, à la requête de la Consob, le gendarme boursier italien, détaillant les discussions entre son conseil d‘administration et les commissaires aux comptes.

Le communiqué précise que les commissaires aux comptes ont examiné les décisions du conseil d‘administration depuis 2015 et ont conclu que ses membres, à quelques rares exceptions près, ont toujours endossé les positions des administrateurs nommés par Vivendi.

Des conclusions que Telecom Italia ne fait pas siennes, affirmant que ses administrateurs ont toujours pris leurs décisions en toute indépendance.

Alberto Sisto et Silvia Aloisi, Marc Joanny et Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below