28 mars 2017 / 07:39 / il y a 5 mois

GB-Tesco va payer £129 mlns pour régler le scandale comptable de 2014

LONDRES, 28 mars (Reuters) - Tesco a annoncé mardi avoir accepté de régler une amende de 129 millions de livres (149,2 millions d'euros) afin de mettre un terme à une enquête sur une fraude comptable remontant à 2014, affaire qui avait été la plus grave crise de l'histoire du premier distributeur britannique.

Ce dernier, dont les origines remontent à près d'un siècle, a retrouvé depuis le chemin de la croissance en rationalisant ses activités et en faisant face à une guerre des prix qui a plombé l'ensemble du secteur pendant plusiers années.

Tesco a précisé avoir signé un accord de règlement différé ("deferred prosecution agreeement") après des mois de discussions avec les services de répression des fraudes, le Serious Fraud Office (SFO).

Le groupe a également dit qu'il lançait un programme de dédommagements, susceptible d'atteindre 85 millions de livres, à destination de ceux qui avaient acheté des titres au moment des faits.

Tesco passera une charge exceptionnelle de 235 millions de livres dans ses comptes 2016-2017, dont la publication est attendue le 12 avril.

"Nous regrettons sincèrement ces problèmes survenus en 2014 et nous sommes déterminés à faire tout ce que nous pouvons pour continuer à restaurer la confiance dans nos activités et dans notre marque", a déclaré Dave Lewis, le directeur général en poste depuis l'éclatement du scandale comptable.

Tesco a précisé que l'accord entre le SFO et sa division britannique Tesco Stores Limited serait soumis le 10 avril à l'approbation de la justice pour être définitivement entériné.

L'accord porte sur une fraude comptable de Tesco Stores Limited entre février et septembre 2014.

Selon les termes de l'accord, Tesco ne sera pas poursuivi, sous certaines conditions, dont le versement d'une amende.

Vers 07h35 GMT, le titre Tesco prenait de 0,16% à 190,25 pence, évoluant en ligne avec l'indice regroupant les valeurs européennes de la distribution.

Mais, de son côté, l'action Booker perdait 2,3%, accusant l'une des plus fortes baisses de l'indice Stoxx 600 , après que deux des principaux actionnaires de Tesco appelé le groupe à renoncer à son offre amicale de 3,7 milliards de livres sur le grossiste.

Tesco avait annoncé fin janvier ce projet de rachat, susceptible de renforcer sa position dominante au Royaume-Uni avec son entrée sur le segment en pleine croissance de la prestation de service aux restaurants, aux cafés et aux pubs.

Interrogé au sujet de Booker, Dave Lewis s'est dit "totalement déterminé" à mener bien ce projet de rachat. (James Davey, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below