24 mars 2017 / 15:31 / il y a 5 mois

LEAD 1-Bullard (Fed) d'accord pour une autre hausse de taux en 2017

(Actualisé avec nouvelles citations)

SAN FRANCISCO, 24 mars (Reuters) - Le président de la Réserve fédérale de St-Louis, James Bullard, a déclaré vendredi qu'il serait "d'accord" avec une deuxième hausse des taux cette année mais il a répété que selon lui la Fed devrait parvenir à maintenir l'inflation dans l'objectif qu'elle s'est fixé.

"Une hausse ici ou là n'est pas la question", a déclaré Bullard lors d'une allocution à Memphis. Bullard a ajouté penser qu'une hausse de taux cette année était appropriée, mais a suggéré qu'il ne se battrait pas pour une seconde.

La Fed a relevé ses taux la semaine dernière pour la deuxième fois en trois mois, et la plupart des responsables de la banque centrale américaine anticipent deux hausses supplémentaires en 2017.

Certains d'entre eux estiment que la Fed pourrait augmenter le rythme de ses hausses de taux si le programme de relance économique du président américain se traduit par une accélération de l'inflation et une surchauffe de l'économie.

Mais la Fed a le temps d'attendre et de voir si les baisses d'impôts promises par le président américain conduisent à une hausse de la productivité et donc de la croissance économique, a-t-il dit, ajoutant que la réforme fiscale et la politique de déréglementation pourraient avoir un impact positif.

Bullard s'est également prononcé pour une réduction progressive du portefeuille de titres de la Fed même si elle maintient des taux bas afin que l'inflation et le chômage restent proches de leurs niveaux actuels.

"Nous devrions désormais permettre au bilan de se normaliser naturellement, pendant une période relativement favorable, dans le cas où nous serions contraints de recourir au bilan lors d'une future crise", a-t-il dit selon le texte d'une allocution publique à Memphis.

L'inflation aux Etats-Unis est actuellement proche de l'objectif de 2% de la Fed et le taux de chômage, inférieur à 5%, correspond à la définition du plein emploi, a-t-il ajouté.

Des taux bas peuvent permettre de maintenir l'inflation et l'emploi à leurs niveaux actuels dans l'hypothèse d'une croissance de 2% de l'économie, a-t-il poursuivi, ajoutant que permettre une diminution du bilan de la Fed, qui atteint actuellement près de 4.500 milliards de dollars (4.166 milliards d'euros), permettrait un ajustement plus "naturel" de la courbe des rendements.

James Bullard ne vote pas cette année lors des réunions de politique monétaire de la Fed.

Ann Saphir à San Francisco, Marc Angrand et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below