22 mars 2017 / 16:03 / dans 8 mois

FRANCE 2017-Fillon moins ambitieux pour les économies des collectivités

PARIS, 22 mars (Reuters) - François Fillon a confirmé mercredi la révision à la baisse de son plan d‘économies pour les collectivités locales à 7,5 milliards d‘euros sur cinq ans, alors que son programme, déjà amendé, avançait un effort de “10 à 15 milliards d‘euros”.

Le candidat de la droite et du centre à l‘élection présidentielle s‘exprimait à Paris devant l‘Association des maires de France, auxquels il a proposé “une logique de donnant-donnant”.

Déjà la semaine dernière devant l‘Assemblée des départements de France (ADF), il avait évoqué une baisse des dotations de l‘Etat de l‘ordre de 7,5 milliards d‘euros sur cinq ans.

“J‘ai tiré les leçons des erreurs que moi-même j‘ai commises”, a-t-il justifié devant les maires, évoquant notamment sa “volonté de baisser de façon brutale les dotations pour ajuster le budget de l‘Etat”.

“L‘objectif que je propose, ce serait un objectif pour l‘ensemble des collectivités de baisse de dotations de l‘ordre de 1,5 milliard par an, ce qui ferait 7,5 milliards sur les cinq ans ramenés aux 10 milliards que vous venez de subir sur trois ans”, a-t-il dit.

“Je propose que nous fixions ensemble un objectif de réduction de la dépense publique pour ces collectivités sur cinq ans, que nous nous engagions sur le niveau de dotation et sur les contreparties apportées par l‘Etat”, a expliqué François Fillon.

Le candidat s‘est engagé à ne pas pratiquer “vis-à-vis des collectivités, et plus particulièrement des communes et des intercommunalités, le coup de rabot aveugle”.

Lors de la campagne pour la primaire de la droite et du centre, François Fillon proposait une vingtaine de milliards d‘économies sur cinq ans pour les collectivités locales dans le cadre de son plan de 110 milliards d‘économies.

Cet objectif global a été depuis ramené à 100 milliards d‘euros et, dans le programme qu‘il a présenté le 13 mars, l‘effort pour les collectivités était chiffré à 10 à 15 milliards d‘euros, “prenant la forme de 2 à 3 milliards d‘euros par an de réduction de la progression de recettes”.

“Je m‘engage à ce que l‘Etat allège fortement les contraintes qui pèsent sur les collectivités et en particulier sur le bloc communal, en réduisant d‘abord les normes”, a expliqué mercredi le candidat.

“Cette liberté et ces marges de manoeuvre retrouvées auront pour corollaire la responsabilité pour chacune des collectivités publiques de s‘engager dans une démarche de diminution de la dépense publique”, a-t-il poursuivi, proposant “un contrat de mandature” et “une logique de donnant-donnant”.

“Je mettrai en place un mécanisme pour inciter les collectivés locales à se réformer au travers d‘un bonus de DGF (dotation globale de fonctionnement-NDLR) pour celles qui auront réalisé les efforts attendus en matière de maîtrise de dépenses de fonctionnement”, a-t-il notamment déclaré. (Sophie Louet, édité par Yann Le Guernigou)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below