17 mars 2017 / 13:28 / il y a 6 mois

BOURSE-Airbus pénalisé par l'ouverture d'une enquête en France

PARIS, 17 mars (Reuters) - L‘action Airbus Group accuse vendredi matin l‘une des plus fortes baisses de l‘indice CAC 40, alors que le groupe a annoncé jeudi faire l‘objet d‘une enquête préliminaire du Parquet national financier (PNF) en lien avec le dossier ouvert l‘an dernier en Grande-Bretagne sur des soupçons de corruption.

A 12h05, le titre Airbus Group perd 0,99% à 69,66 euros alors que le CAC gagne 0,43%.

Le PNF a ouvert une enquête visant des soupçons d‘irrégularités chez Airbus en juillet 2016 et travaille en collaboration avec le SFO dans ce dossier, a-t-on appris de source judiciaire jeudi.

Au Royaume-Uni, le groupe français fait l‘objet depuis l‘été dernier d‘une enquête du SFO, le service chargé outre-Manche de la lutte contre les délits et crimes économiques, sur des soupçons d‘irrégularités concernant le recours à des consultants pour la vente à l‘export d‘avions civils.

Le groupe européen d‘aérospatiale et de défense a déclaré dans un communiqué qu‘il coopérerait “pleinement” avec les deux autorités dans le cadre de ces enquêtes.

Christophe Menard, analyste chez Kepler Cheuvreux, compare cette affaire à celle qui a touché le motoriste britannique Rolls-Royce, dans une affaire de corruption impliquant des intermédiaires, un dossier qui s‘est soldé en janvier par le versement de 497 millions de livres (572 millions d‘euros), dans le cadre d‘un accord amiable.

L‘analyste estime qu‘Airbus pourrait chercher lui aussi à régler le dossier par la voie amiable, tout en notant que l‘affaire est en train de prendre un tour plus défavorable et qu‘elle pourrait se prolonger. Il ajoute que la justice américaine pourrait à son tour s‘y intéresser et que dans ce cas, “une pénalité supérieure à celle de Rolls-Royce pourrait être envisagée”.

“Dans ce contexte, nous nous demandons si le départ soudain de Marwan Lahoud en février 2017 et la réorganisation apparente du marketing international d‘Airbus sont liés à ces nouvelles révélations,” s‘interroge l‘analyste de Kepler. “En tout cas, les problèmes semblent s‘aggraver au lieu de se rapprocher d‘une solution.”

Ce nouveau dossier judiciaire vient s‘ajouter à la décision récente de l‘Autriche d‘ouvrir une enquête sur les soupçons liées aux conditions d‘attribution d‘une commande de chasseurs Eurofighter.

Ces problèmes juridiques pourraient représenter “un risque financier” pour Airbus, estime Kepler Cheuvreux.

Laetitia Volga, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below