15 mars 2017 / 14:29 / il y a 9 mois

Un simulateur d'impacts à haute vitesse sur les avions inauguré à Toulouse

* Trouver des solutions contre les impacts

* Des canons simulent les chocs, notamment avec des oiseaux

* De nouveaux pare-brises pour les aéronefs?

par Julie Rimbert

TOULOUSE, 15 mars (Reuters) - La plateforme Stimpact de simulation et d‘essais d‘impacts à haute vitesse, notamment d‘oiseaux, sur les matériaux et structures pour l‘aéronautique et les transports, financée en partie par Airbus, a été inaugurée mercredi à Toulouse.

Elle réunit l‘avionneur européen Airbus, l‘IRT Saint-Exupéry, l‘un des huit instituts de recherche technologiques labellisés par l’État dans le cadre des investissements d’avenir et l‘Institut Clément Ader, unité mixte de recherche sous la tutelle notamment du CNRS, de l‘école d‘ingénieurs Isae-Supaero et de l‘université de sciences Toulouse III-Paul Sabatier.

Composée de trois lanceurs à gaz, la plateforme Stimpact peut simuler tous les types d‘impacts rencontrés dans l‘aéronautique et notamment les chocs liés aux oiseaux qui seraient responsables d‘un incident par jour et causeraient chaque année 1,2 milliard de dollars de réparation à la filière.

Ces impacts pouvant intervenir pendant les différentes phases opérationnelles des aéronefs, au sol, lors de décollages ou d‘atterrissages ou en vitesse de croisière.

“Capables de reproduire une vitesse de tir entre 50 et 800 mètres par seconde, ces trois canons de diamètres différents peuvent envoyer divers projectiles tels que des billes d‘acier pour représenter des débris moteur, des billes de glace pour des grêlons ou encore des projectiles mous pour simuler des débris de pneu ou des oiseaux”, explique Ludovic Barrière, ingénieur recherche à l‘IRT Saint-Exupéry.

“Avec cette plateforme unique en France, nous sommes capables de couvrir l‘ensemble des menaces pour les aéronefs et de les reproduire dans des conditions expérimentales contrôlées pour en mesurer les conséquences sur les matériaux et les structures”, précise Philippe Cresta, ingénieur structure au centre de recherche d‘Airbus à Toulouse.

IMPACTS D‘OISEAU

Utilisés pour tester et classer des matériaux existants selon leur performances et leur résistance, les différents canons servent aussi pour des essais sur de nouvelles solutions technologiques que l‘avionneur souhaite de 10 à 20% plus légères, plus sûres et moins coûteuses.

Dans le cadre du projet Samba, piloté par Stelia Aerospace, filiale à 100% d‘Airbus Group, la plateforme est le lieu d‘essais sur des boucliers de cockpits soumis à des impacts d‘oiseau.

De nouvelles campagnes de tir débuteront début avril et s‘échelonneront jusqu‘à la fin de l‘année. Elles simuleront un “choc à l‘oiseau” sur la pointe avant d‘un avion en phase de décollage ou d‘atterrissage, à une vitesse de 700m/s avec des projectiles de substitution en gélatine d‘1,5kg.

“Nous testons différentes solutions candidates pour remplacer les matériaux actuellement utilisés sur l‘A350 afin de réduire la masse des systèmes de protection et les coûts de maintenance ( …) Pour Airbus, proposer sur le marché des avions qui consomment moins, plus légers et plus robustes, et moins chers à produire, c‘est un argument commercial”, précise Philippe Cresta.

Dans le cadre du projet Samba, six matériaux absorbeurs de choc alternatifs proposés par des PME régionales, sont testés dans quatorze configurations différentes.

Les plus performantes pourraient faire l‘objet d‘une application industrielle d‘ici 2020-2025 pour “améliorer les produits de la gamme Airbus” ou pour “un futur programme”.

Cette plateforme, qui a nécessité un investissement global de quelque 700.000 euros dont 60.000 euros apportés par Airbus, pourrait aussi permettre de tester de nouveaux concepts de matériaux transparents pour le pare-brise des aéronefs. (Edité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below