15 mars 2017 / 13:50 / dans 8 mois

Engie tempère les spéculations sur son intérêt pour Innogy

PARIS, 15 mars (Reuters) - Réaliser une opération transformante n‘est pas une priorité pour Engie et prendre une participation minoritaire dans un grand groupe n‘aurait “aucun” sens, a déclaré mercredi Isabelle Kocher, directrice générale de l‘énergéticien français.

Cette mise au point intervient après des informations de presse faisant état d‘un intérêt d‘Engie pour Innogy, filiale de réseaux et d‘énergies renouvelables de RWE que l‘électricien allemand a introduite en Bourse l‘an dernier en conservant 76,8% du capital.

“Ça fait des mois qu‘il y a des rumeurs sur notre groupe, absolument sur tous le sujets, je n‘en commente aucune”, a déclaré Isabelle Kocher lors d‘une conférence de presse.

Interrogée sur l‘éventualité d‘une prise de participation minoritaire d‘Engie dans un groupe, elle a toutefois estimé qu‘une telle opération n‘aurait “aucun” intérêt, sans toutefois nommer spécifiquement Innogy.

RWE a de son côté indiqué mardi qu‘il réfléchissait à ses options stratégiques, y compris à des alliances ou à la vente d‘une participation dans Innogy, précisant toutefois qu‘il ne subissait pas de pression particulière pour céder ou réduire sa propre participation et qu‘il n‘était “pas pressé” de vendre.

“Tout ce que nous avons fait depuis un an (...) montre à quel point notre priorité est ‘d‘implémenter’ le plan de transformation”, a également dit Isabelle Kocher, ajoutant qu‘une opération transformante n‘était a contrario “pas du tout une priorité” pour Engie.

A 14h40, les titres RWE et Innogy perdaient respectivement 1,13% et 1,75% à la Bourse de Francfort. Au même moment, à Paris, l‘action Engie gagnait 0,16%.

Dans le cadre de son plan 2016-2018, Engie veut investir dans des activités peu émettrices de CO2, se recentrer sur les réseaux et proposer de nouvelles offres intégrées, portant la part des activités régulées ou “contractées” à plus de 85% de son Ebitda et réduisant ainsi son exposition aux prix des matières premières et de l‘énergie.

Isabelle Kocher intervenait mercredi à l‘occasion d‘une présentation des offres du groupe pour les particuliers, Engie visant une croissance de l‘Ebitda de ses activités “B to C” de 50% entre 2016 et 2020, à un niveau d‘environ 900 millions d‘euros, pour 30 millions de contrats ciblés à la même échéance (contre 23 millions aujourd‘hui).

Le groupe a annoncé le lancement de trois nouvelles offres censées contribuer à son objectif d‘atteindre à fin 2017 un million de clients alimentés en “électricité verte” en France, c‘est-à-dire pour lesquels Engie achète des quantités équivalentes d‘électricité produites par des renouvelables.

Engie propose ainsi désormais, principalement pour les foyers équipés en chauffages électriques, une réduction de 30% le week-end sur le prix de l‘électricité, une offre d‘autoconsommation à partir de panneaux photovoltaïques, et une autre de recharge de véhicules électriques. (Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below