15 mars 2017 / 08:50 / il y a 5 mois

BOURSE-Zodiac décroche après son nouvel avertissement sur résultats

PARIS, 15 mars (Reuters) - Le titre Zodiac chute mercredi matin de plus de 13%, accusant le plus fort repli du SBF 120 à Paris et du Stoxx 600 en Europe, après le nouvel avertissement sur résultats lancé par l'équipementier aéronautique.

L'action, dont la cotation a été suspendue à l'ouverture, dégringole à 9h47 de 13,18% à 23,845 euros dans des volumes nourris.

Le titre Safran, qui prévoit de racheter l'équipementier, cède pour sa part 0,92% à 67,77 euros, deuxième plus forte baisse du CAC 40.

Zodiac a annoncé mardi anticiper désormais une baisse d'environ 10% de son résultat opérationnel courant 2016-2017 et non plus une hausse de 10% à 20%, une révision imputée notamment aux surcoûts liés à la montée en cadence de l'A350.

Le groupe pâtit depuis plus de deux ans de retards de livraisons dans certains équipements, notamment sur les sièges. Les analystes du JPMorgan rappellent ainsi qu'il s'agit du onzième avertissement sur résultats de la part de Zodiac depuis septembre 2014. Ils ont réduit leurs prévisions de bénéfice par action de 26% pour 2017, de 13% pour 2018 et de 9% pour 2019.

Selon JPMorgan, le nouveau "profit warning" de Zodiac devrait conduire Safran à revoir à la baisse son offre d'achat sur l'équipementier. "Safran est déjà fortement critiqué pour l'acquisition proposée (par l'investisseur activiste TCI, par exemple) et nous pensons qu'il devra réduire son offre pour dissiper de nouvelles critiques", estiment les analystes de la banque américaine.

Safran a proposé de reprendre Zodiac au prix de 29,50 euros par action, une offre jugée trop élevée par TCI, qui estime la juste valeur aux environs de 20 euros.

Le fonds spéculatif, qui s'oppose au projet de fusion, a estimé mardi auprès de Reuters que ce nouvel avertissement sur le résultat opérationnel de Zodiac plaidait pour l'abandon de l'opération.

De leur côté, les analystes de Jefferies jugent que "Zodiac doit vraiment s'arrêter et réparer, comme Boeing l'a fait avec le 737 en 1997. Bien sûr, Zodiac ne peut pas en faire autant, donc sans surprise les problèmes sont durables et coûteux." Ils ont maintenu leur conseil à "conserver" sur le titre Zodiac. (Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below