14 mars 2017 / 16:29 / il y a 5 mois

L'industrie aéronautique US demande une grande réforme fiscale

SEATTLE, 14 mars (Reuters) - Quelque 90 groupes aéronautiques américains ont adressé au Congrès une lettre demandant une réforme fiscale d'ampleur, en estimant qu'un projet présenté l'an dernier par un élu républicain - qui prévoit notamment une forte baisse de l'impôt sur les sociétés - leur permettrait de renforcer leur compétitivité à l'international et de créer des emplois aux Etats-Unis.

La lettre signée entre autres par le PDG de Boeing Dennis Muilenburg et adressée aux chefs des groupes républicain et démocrate des deux chambres du Congrès est datée de vendredi et devait être rendue publique mardi, selon l'association professionnelle AIA (Aerospace Industries Association).

La majorité républicaine au Congrès, désormais confortée par l'élection de Donald Trump à la Maison blanche, prévoit de s'attaquer à la réforme fiscale après la refonte du système de santé, selon des sources parlementaires.

"Nous vous exhortons à voter une législation susceptible de moderniser notre système fiscal, de rendre les entreprises américaines plus compétitives sur le marché mondial et d'encourager la création d'emplois et l'innovation aux Etats-Unis", lit-on dans la lettre de l'AIA également signée de son directeur général David Melcher.

Le projet présenté en juin dernier par Kevin Brady, le président texan de la commission des Voies et Moyens à la Chambre des Représentants, prévoit de ramener l'impôt sur les sociétés de 35% à 20% et d'autoriser des crédits d'impôts immédiats pour les investissements. Il entend aussi instituer une taxe frontalière qui frapperait les importations mais non les revenus générés à l'export.

Donald Trump a dit soutenir ce plan, y compris sa taxe frontalière dite d'"ajustement".

Les partisans du plan affirment que la taxation des importations augmenterait la valeur du dollar, permettant ainsi aux industriels de compenser la hausse des coûts d'importation. L'appréciation du dollar, en revanche, renchérirait les produits américains à l'étranger.

Dennis Muilenburg, le PDG de Boeing, préside l'AIA cette année et le vice-président du groupement professionnel est le directeur général de Raytheon Thomas Kennedy, également signataire de la lettre.

Parmi les autres signataires figurent les dirigeants de Lockheed Martin, General Electric, Northrop Grumman, Honeywell International, Rockwell Collins, General Dynamics, Harris, International Business Machines et L3 Technologies .

L'AIA, qui regroupe plus de 330 membres, a réuni ces signatures lors d'un congrès du secteur organisé à Seattle la semaine dernière. (Alwyn Scott, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below