14 mars 2017 / 07:38 / dans 9 mois

L'économie chinoise semble connaître un début d'année dynamique

par Yawen Chen et Elias Glenn

PEKIN, 14 mars (Reuters) - La Chine a publié mardi une série d‘indicateurs renforçant l‘hypothèse d‘un début d‘année dynamique pour son économie, soutenue par la vigueur du crédit, par les dépenses publiques dans les infrastructures et par un redressement, attendu de longue date, de l‘investissement privé.

Une croissance économique solide faciliterait la tâche des dirigeants chinois qui mettent désormais l‘accent sur la maîtrise des risques face à l‘accumulation de dette dans le pays alors que se profile en fin d‘année un événement politique majeur avec le Congrès du Parti communiste au pouvoir.

Les économistes s‘interrogent néanmoins sur la pérennité de cette dynamique face au durcissement de la politique monétaire de la banque centrale et à la volonté protectionniste du président Donald Trump aux Etats-Unis.

Les investissements en actifs fixes ont accéléré plus fortement que prévu au cours des deux premiers mois de l‘année, de 8,9% sur un an, la croissance de l‘investissement privé ayant pour sa part plus que doublé par rapport à la même période de 2016, à 6,7%.

Sheng Laiyun, porte-parole du bureau national de la statistique, a attribué ce rebond en grande partie à une meilleure mise en oeuvre des projets de partenariat public-privé.

La production industrielle a pour sa part augmenté de 6,3% en janvier-février, un rythme légèrement supérieur aux attentes et le plus élevé en près d‘un an, en raison de la forte demande d‘acier pour la construction de routes, de ponts et de logements.

La Chine combine les données de janvier et février pour atténuer les effets calendaires liés aux congés du Nouvel An lunaire, qui couvrent plus ou moins chacun des deux mois selon les années.

MOTIFS D‘INQUIÉTUDE

“Les indicateurs publiés aujourd‘hui semblent être principalement soutenus par les dépenses d‘infrastructures et par un rebond du secteur immobilier”, note Zhou Hao, économiste chez Commerzbank basé à Singapour.

La Chine a abaissé son objectif de croissance du produit intérieur brut (PIB) à 6,5% cette année pour se laisser davantage de marge de manoeuvre dans ses efforts pour contenir les risques financiers liés à des années de croissance nourrie à l‘endettement.

La croissance sur an au premier trimestre pourrait toutefois s‘élever à 7% après 6,8% au trimestre précédent, estiment les analystes d‘OCBC dans une note publiée la semaine dernière.

Ces derniers, et de nombreux autres observateurs, s‘attendent néanmoins à un ralentissement à partir du printemps avec la dissipation des effets des mesures de soutien prises l‘an dernier.

“Ce dynamisme reste fortement dépendant d‘une croissance rapide de l‘investissement qui sera difficile à maintenir étant donné les signaux évidents selon lesquels le soutien des politiques budgétaire et monétaire sera moins puissant cette année”, dit Julian Evans-Pritchard (Capital Economics).

Même supérieure aux attentes, la distribution de nouveaux crédits s‘est ainsi fortement contractée en février après avoir été proche de ses records en janvier.

Les observateurs pointent deux motifs d‘inquiétude.

Les ventes immobilières ont bondi de 25,1% sur un an en janvier-février, un rythme encore plus élevé que les 22,5% enregistrés sur l‘ensemble de 2016, pourtant le plus fort depuis sept ans.

La crainte d‘une nouvelle surchauffe du marché immobilier pourrait inciter les autorités à prendre des mesures supplémentaires pour lutter contre cette menace, ce qui serait susceptible à son tour de peser plus globalement sur la croissance économique chinoise.

Les ventes au détail ont pour leur part déçu, avec une progression limitée à 9,5% sur les deux premiers mois de l‘année, la plus faible en près de deux ans.

Sheng Laiyun a cependant assuré à la presse qu‘il n‘y avait “pas de problème avec la consommation en Chine”, ce ralentissement des ventes au détail étant, à ses yeux, essentiellement dû à la fin des mesures fiscales de soutien à l‘achat de petites voitures. (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below