13 mars 2017 / 10:05 / il y a 5 mois

Changes-Les transactions, près de moitié moindres qu'admis-CLS

* Volumes quotidiens plus proches de $3.000 mds que de $5.000 mds

* Transactions internes et doubles comptabilisations exclues

* Une méthodologie plus conforme à celles de la BRI

par Patrick Graham

LONDRES, 13 mars (Reuters) - Le marché des changes reste bien le premier du monde en termes de volumes échangés mais un changement de méthode de comptabilisation par le spécialiste de la compensation et du règlement sur les opérations de change CLS conduit à en diviser la taille pratiquement par deux.

CLS préconise en effet d'éviter les doubles comptabilisations et de ne plus prendre en compte les opérations internes aux banques dont l'établissement estime qu'elles ont conduit pendant des années à surestimer les volumes échangés sur le marché mondial des devises.

CLS, l'un des rouages déterminants du marché des changes, a de longue date fait état d'un volume d'activité quotidien de l'ordre de 5.000 milliards de dollars, conforme à celui mentionné par la Banque des règlements internationaux (BRI) dans les deux enquêtes triennales qu'elle a publiées depuis 2013 sur le marché et qui font référence.

Pour David Puth, directeur général de CLS, la similitude des chiffres était purement fortuite et l'établissement a décidé de faire état désormais d'un volume de transactions sensiblement plus faible mais plus représentatif de la réalité du marché.

CLS estime ainsi le volume des transactions dont il a assuré le règlement le mois dernier à 1.500 milliards de dollars par jour.

L'établissement considère qu'il assure le règlement d'un peu plus de la moitié des opérations de change, ce qui le conduit à chiffrer à un peu moins de 3.000 milliards de dollars les volumes quotidiens échangés sur le marché des changes.

Rien n'a changé en réalité, souligne David Puth et d'autres estimations qui prennent en compte les deux volets d'une transaction - à l'achat et à la vente - ou les deux jambes d'un swap de change, continuent de valoriser les volumes échangés à un peu moins de 5.000 milliards par jour.

"La modification de notre méthodologie de comptabilisation met nos données mensuelles en conformité avec les conventions de la Banque des règlements internationaux, des plateformes de négociation et des banques centrales, permettant des comparaisons plus exactes avec leurs données", a dit David Puth.

Deux différences résiduelles avec la méthodologie retenue dans les enquêtes de la BRI et d'autres banques centrales contribuent aussi à expliquer la différence entre l'estimation de l'ordre de 5.000 milliards de dollars par jour et les montants échangés sur les plateformes de négociation gérées par Thomson Reuters, NEX Group, Bloomberg et d'autres.

Les transactions internes aux banques représentent plusieurs centaines de milliards de dollars chaque jour sans être soumises à un risque de règlement, puisqu'elles sont réalisées au sein d'un même établissement.

Certaines opérations réalisées par les banques pour le compte de leurs clients, notamment les activités de courtage privilégié pour les fonds spéculatifs, conduisent aussi à une double comptabilisation. (Patrick Graham, Marc Joanny pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below