10 mars 2017 / 21:11 / il y a 7 mois

LEAD 1-Les chiffres de l'emploi ont soutenu Wall Street modérément

* Gain de 0,21% pour le Dow, de 0,33% pour le S&P, de 0,39% pour le Nasdaq

* Perte hebdomadaire de 0,49% pour le Dow, de 0,44% pour le S&P, de 0,15% pour le Nasdaq

par Yashaswini Swamynathan

NEW YORK, 10 mars (Reuters) - Wall Street a fini la semaine que sur une petite hausse, en dépit du soutien apporté par une solide statistique de l‘emploi qui prépare le terrain à une première hausse des taux américains cette année.

Le département du Travail a fait état vendredi de 235.000 emplois non agricoles créés en février, le secteur de la construction ayant enregistré sa meilleure performance de ce point de vue depuis près de dix ans du fait d‘un temps exceptionnellement doux.

L‘indice Dow Jones a gagné 44,79 points (0,21%) à 20.902,98 points. Le S&P-500, plus large, a pris 7,73 points (0,33%) à 2.372,60 points. Le Nasdaq Composite a avancé de 22,92 points (0,39%) à 5.861,73 points.

Sur l‘ensemble de la semaine, le Dow a perdu 0,49%, le S&P a cédé 0,44% et le Nasdaq Composite a reculé de 0,15%. Le S&P et le Nasdaq Composite ont ainsi interrompu une série de six semaines de suite dans le vert.

Les traders évaluent dorénavant à 92% la probabilité d‘une hausse des taux de la part de la Réserve fédérale la semaine prochaine.

La présidente Janet Yellen donnera une conférence de presse le 15 mars, à l‘issue d‘une réunion monétaire de deux jours. Ses propos seront passés au crible afin d‘y déceler le moindre indice sur la cadence à laquelle la banque centrale compte a priori resserrer sa politique monétaire.

La baisse des cours pétroliers a bien contribué à limiter les gains de la Bourse.

Durant les 50 premières journées de la présidence de Donald Trump, le Dow a passé la barre des 21.000 points et le S&P-500 a dépassé les 20.000 milliards de dollars de capitalisation, dans l‘espoir d‘une baisse des impôts, d‘un assouplissement de la réglementation et d‘une hausse des dépenses de grands travaux.

Mais pour l‘instant, ce ne sont que des conjectures qui laissent place au doute sur les valorisations au point que le rally qui a suivi l‘élection de Trump s‘essoufle et que l‘or reste très demandé. (Wilfrid Exbrayat pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below