9 mars 2017 / 13:12 / il y a 5 mois

La BCE maintient sa politique de taux et de rachats d'actifs

FRANCFORT, 9 mars (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a laissé jeudi sa politique monétaire inchangée, maintenant le niveau de ses taux directeurs et confirmant une baisse du montant mensuel de ses rachats d'actifs le mois prochain dans le cadre de son programme dit d'assouplissement quantitatif (QE).

Le taux de refinancement, principal instrument de la politique monétaire de la BCE, reste à zéro, le taux de la facilité de dépôt à -0,40% et le taux de prêt marginal à 0,25%.

Comme annoncé en décembre, ses rachats d'actifs passeront de 80 milliards à 60 milliards d'euros le mois prochain.

Le président Mario Draghi donnera à 13h30 GMT son habituelle conférence de presse pour expliquer la décision de l'institut d'émission.

"Le Conseil des gouverneurs continue de prévoir que les taux d'intérêt directeurs de la BCE resteront à leurs niveaux actuels ou à des niveaux plus bas sur une période prolongée, et bien au-delà de l'horizon fixé pour les achats nets d'actifs", écrit la BCE dans un communiqué.

Ces achats, destinés à encourager le crédit pour soutenir l'activité et l'inflation dans la zone euro, se poursuivront "jusque fin décembre 2017 ou au-delà, si nécessaire, et, en tout cas, jusqu'à ce que le Conseil des gouverneurs observe un ajustement durable de l'évolution de l'inflation conforme à son objectif" d'une hausse des prix légèrement inférieure à 2%.

En Allemagne, l'institut d'études économiques Ifo et la fédération bancaire allemande BdB ont appelé ce jeudi la BCE à cesser de stimuler l'économie à coup de mesures monétaires, arguant du fait que l'inflation de la zone euro a atteint le mois dernier son objectif.

Les observateurs ne s'attendaient à aucune inflexion de la politique de la BCE ce jeudi alors que se profilent aux Pays-Bas et en France des élections lors desquelles des partis ouvertement hostiles à l'euro pourraient réaliser de bons scores, d'autant que la reprise économique reste fragile.

Au vu d'une enquête Reuters publiée au début du mois, l'institut d'émission ne devrait pas commencer à évoquer un abandon progressif de sa politique monétaire ultra-accommodante avant la fin de l'année ou le début 2018.

Des membres de la banque centrale ont laissé entendre jusqu'à présent qu'il faudrait attendre au moins jusqu'en juin avant que celle-ci commence à débattre d'une éventuelle modification des taux, qui pourrait n'intervenir qu'après les élections législatives allemandes de septembre.

Balasz Koranyi et Francesco Canepa; Wilfrid Exbrayat et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below