9 mars 2017 / 07:05 / il y a 5 mois

LEAD 3-Akzo Nobel rejette une offre de PPG, le titre flambe

* L'américain PPG a mis E21 mds pour Akzo Nobel, qui rejette cette offre non sollicitée

* Le groupe néerlandais envisage à la place une scission de sa division produits chimiques de spécialité

* Le titre s'envole de près de 14% (Actualisé réaction de PPG, cours de Bourse, déclarations du DG, commentaires d'analystes)

par Toby Sterling

AMSTERDAM, 9 mars (Reuters) - Akzo Nobel a annoncé jeudi avoir rejeté une proposition de quelque 21 milliards d'euros de son concurrent américain PPG Industries, le groupe chimique néerlandais la jugeant trop basse tout en disant qu'il pouvait "dégager de la valeur" en scindant sa division chimies de spécialité.

A la suite de cette offre non-sollicitée, le titre Akzo Nobel bondissait vers 11h10 GMT de quelque 14%, à 73,42 euros, se rapprochant de son record et affichant de loin la meilleure performance de l'indice Stoxx 600.

La proposition de PPG, qui serait la plus grosse acquisition d'une entreprise néerlandaise par un acheteur américain selon des données Thomson Reuters, intervient à moins d'une semaine d'élections législatives aux Pays-Bas, où les OPA étrangères ont été l'un des thèmes de campagne.

Le ministre des Finances Jeroen Dijsselbloem a dit mardi que les grandes entreprises néerlandaises suscitaient l'appétit car elles avaient de solides trésoreries et il a recommandé la création d'un organisme doté de la capacité de bloquer les OPA, sur le modèle de la Commission de l'investissement étranger aux Etats-Unis (CFIUS).

Ton Büchner, directeur général du spécialiste des peintures et des revêtements avec notamment la marque Dulux, a déclaré qu'Akzo Nobel était le mieux placé pour créer lui-même de la valeur, ajoutant que le groupe envisageait d'introduire en Bourse ou de vendre sa division produits chimiques de spécialité.

Cette dernière a représenté en 2016 environ un tiers du chiffre d'affaires et du bénéfice opérationnel du groupe, avec respectivement 4,8 milliards et 629 millions d'euros comptabilisés.

PPG ESTIME PERTINENT UN RAPPROCHEMENT AVEC AKZO

PPG a déclaré qu'il avait proposé à Akzo Nobel de négocier en vue d'une fusion entre les deux entreprises, ajoutant que le groupe néerlandais n'avait pas donné suite à cette invitation.

Dans un communiqué, le groupe américain dit qu'il "continue de croire qu'il existe une forte logique stratégique derrière un projet de fusion entre PPG et Akzo Nobel".

Certains analystes ne sont pas loin de partager cet avis, à l'image de Christian Faitz (Kepler Cheuvreux), qui estime que, pour une large part, Akzo Nobel pourrait bien venir compléter PPG dans un marché mondial des revêtements fragmenté.

Il note que les deux entreprises sont les deux plus gros acteurs de ce marché, avec une part de 12% pour PPG et de 9% pour Akzo Nobel.

L'offre, "hostile, non contraignante et conditionnelle" de PPG, représente environ 83 euros par action, se décomposant en 54 euros en numéraire et en 0,03 action PPG par action Akzo Nobel.

Elle représente une prime d'à peu près 29% sur le cours de clôture de mercredi (64,42 euros) en Bourse d'Amsterdam et de 11% sur le cours record enregistré en avril 2015.

Le directoire et le conseil de surveillance d'Akzo ont conclu à l'unanimité que la proposition de PPG sous-évaluait fortement l'entreprise, "inapte à refléter son potentiel de création de valeur sur le long terme".

Akzo Nobel juge également cette offre risquée car les économies censées être dégagées sont incertaines, l'entité qui naîtrait de la fusion serait lourdement endettée et enfin les autorités de tutelle pourraient bien faire obstacle à sa réalisation.

"Les deux entreprises sont confrontées à des perspectives difficiles sur les fondamentaux et une consolidation permettrait sans doute de relancer la croissance des résultats", observe cependant Morgan Stanley.

PPG avait dit en décembre qu'il lancerait un plan de restructuration d'envergure, visant 125 millions de dollars d'économies annuelles et se proposant de supprimer 1.700 emplois, soit 3,6% environ de ses effectifs.

Akzo Nobel a annoncé le mois dernier un bénéfice opérationnel trimestriel inférieur aux attentes du marché, plombé par ses activités dans les secteurs naval et de l'énergie, ainsi que par des coûts de restructuration et des effets de change négatifs. (Wilfrid Exbrayat et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below