8 mars 2017 / 13:23 / dans 6 mois

GB-Prévision de PIB relevée pour 2017, abaissée pour la suite

LONDRES, 8 mars (Reuters) - Le gouvernement britannique a revu en hausse sa prévision de croissance pour cette année mais a abaissé celles des trois années suivantes dans le cadre du premier budget élaboré après la décision de la Grande-Bretagne de quitter l‘Union européenne (UE).

Le projet présenté mercredi par le ministre des Finances, Philip Hammond, prévoit par ailleurs que les besoins d‘emprunt de la Grande-Bretagne seront inférieurs de 23,5 milliards de livres (27,1 milliards d‘euros), entre l‘exercice en cours et 2021, à ce qui était projeté en novembre.

Philip Hammond a précisé que le déficit budgétaire de l‘exercice en cours devrait diminuer à 51,7 milliards de livres au lieu des 68,2 milliards anticipés en novembre.

Sur les cinq exercices s‘échelonnant de 2016-2017 à 2020-2021, le déficit totaliserait 192,8 milliards de livres (222,3 milliards d‘euros) et non plus 216,3 milliards, la différence s‘expliquant plus par des éléments ponctuels que par une amélioration de fond des finances publiques, a précisé le ministre.

De fait, les finances publiques seraient encore dans le rouge au cours de l‘exercice 2021-2022, terme des prévisions publiées par l‘Office for Budget Responsibility (OBR).

Ce dernier anticipe une croissance de 2% cette année, et non plus de 1,4% comme prévu en novembre. Un an auparavant, soit avant le référendum sur le Brexit du 23 juin, l‘OBR projetait une croissance de 2,2%.

L‘OBR projette dorénavant une croissance de 1,6% en 2018, et non plus de 1,7%, puis de 1,7% en 2019 et de 1,9% en 2020, au lieu de 2,1% pour chacune de ces deux années. Pour 2021, la prévision reste inchangée à 2%.

La Grande-Bretagne a enregistré une croissance de 1,8% en 2016 en dépit du Brexit et grâce à de solides dépenses des ménages, la meilleure du Groupe des Sept (G7), l‘Allemagne exceptée.

Mais le consommateur britannique semble être devenu plus prudent, la chute de la livre imputée au Brexit, engendrant de l‘inflation importée.

L‘OBR projette une inflation mesurée par les prix de détail de 2,4% cette année, contre 2,3% en novembre, de 2,3% en 2018 (2,5%), et de 2,0% en 2019 (2,0%).

Sur le marché des changes, la livre sterling a effacé ses pertes de la matinée en réaction à la présentation du projet de budget. Vers 13h15 GMT, elle était pratiquement stable face à l‘euro et ne cédait plus que 0,25% face au dollar à 1,2170 après un plus bas à 1,2139.

William Schomberg et Andy Bruce, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below