7 mars 2017 / 17:38 / il y a 5 mois

LEAD 1-L'étau se resserre autour de Rakka, fief de Daech en Syrie

(Actualisé avec situation dans la région d'Alep, § 11-12-13)

BEYROUTH, 7 mars (Reuters) - L'étau se resserre autour de la ville de Rakka, "capitale" de fait du groupe Etat islamique (EI) en Syrie.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les Etats-Unis, ont coupé lundi la dernière grande route permettant de sortir de Rakka et la reliant à la province de Daïr az Zour.

"Maintenant, on va continuer jusqu'à ce que la ville soit complètement encerclée", a dit mardi le porte-parole des FDS, Talal Silo.

"Les lignes de front n'ont pas encore atteint la ville, on est toujours dans la campagne", et dans certains secteurs à une vingtaine de kilomètres des limites de la ville, a-t-il ajouté.

Seul le fleuve Euphrate permettrait de quitter Rakka.

Les FDS, qui unissent les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) et des combattants arabes, ont lancé en novembre une offensive pour encercler puis capturer Rakka.

Celle-ci se déroule avec l'appui de frappes aériennes et des forces spéciales de la coalition internationale contre l'EI.

Les bombardements de la coalition ont détruit plusieurs ponts sur l'Euphrate vers Rakka, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Selon l'OSDH, les familles amenées dernièrement à Rakka en provenance de secteurs à l'ouest de la ville ont été contraintes de traverser le fleuve en bateau.

Daech doit affronter trois offensives distinctes dans le nord de la Syrie : celle menée par les FDS, une autre par l'armée syrienne appuyée par la Russie, et la troisième par la Turquie et ses alliés rebelles syriens.

Plus à l'ouest, l'armée syrienne progresse rapidement depuis plusieurs semaines à partir d'Alep en direction de l'Est, vers l'Euphrate.

L'un des objectifs des forces gouvernementales était de sécuriser l'approvisionnement d'Alep en eau potable, qui est pompée dans le village d'Al Khafsa, sur la rive ouest de l'Euphrate.

D'après l'OSDH, l'armée a repris mardi le contrôle de la station de pompage, les forces de l'Etat islamique ayant battu en retraite.

La principale adduction d'eau à destination d'Alep était coupée depuis bientôt deux mois. (Tom Perry, Gilles Trequesser pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below