28 février 2017 / 19:32 / il y a 10 mois

LEAD 1-Air France-Les principaux syndicats boudent la grève du 7 mars

* CGT, FO et SUD veulent peser sur les négociations salariales

* Craintes sur le projet de nouvelle compagnie à coûts réduits

* La CFE-CGC (1er syndicat) et la CFDT préfèrent d‘abord négocier

* Nouvelle réunion avec les syndicats de pilotes prévue lundi

* Accord à signer d‘ici le 15 mars par les hôtesses et stewards (Actualisé avec réactions des syndicats)

par Cyril Altmeyer

PARIS, 28 février (Reuters) - Les principaux syndicats d‘Air France ont indiqué mardi à Reuters qu‘ils n‘avaient pas l‘intention de prendre part à la grève annoncée par plusieurs organisations comme la CGT, FO et Sud le 7 mars, le jour où démarreront les négociations salariales annuelles.

Ni la CFE-CGC, premier syndicat de la compagnie, ni la CFDT, n‘ont l‘intention d‘appeler à cesser le travail ce jour-là, afin de privilégier les négociations, ont déclaré leurs représentants, laissant présager des perturbations limitées pour les passagers.

Force ouvrière, Sud et la section sol de l‘Unsa ont de leur côté confirmé s‘être joints à la CGT, ulcérés par l‘annonce de la hausse de la rémunération de plusieurs cadres d‘Air France, après cinq ans de gel des salaires au sein de la compagnie, qui a multiplié les restructurations pour se redresser.

Un porte-parole d‘Air France a dit que la compagnie avait pris acte du préavis de grève, rappelant qu‘elle ne pourrait établir l‘impact du mouvement sur le trafic que 48 heures avant le début du mouvement, en vertu de la législation.

Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), majoritaire, a lui aussi indiqué à Reuters qu‘il ne comptait pas se joindre à un mouvement de grève au moment où il tente de conclure de délicates négociations avec la direction sur un projet controversé de compagnie long-courrier à coûts réduits.

Le SNPL et le Syndicat des pilotes d‘Air France (Spaf) doivent rencontrer la direction d‘Air France lundi prochain.

Les pilotes ont voté en faveur du principe de la nouvelle compagnie lors d‘un référendum organisé par le SNPL , mais le bureau de celui-ci a rejeté mercredi dernier les conditions de cette entité, ouvrant la voie à un nouveau bras-de-fer avec la direction.

Le syndicat minoritaire de pilotes Alter appelle lui aussi à la grève le 7 mars afin de protester contre un accord jugé “régressif” sur la création de la nouvelle filiale.

Chez les pilotes et hôtesses, certains syndicats, à l‘instar de l‘Unsa-PNC, sont prêts se joindre à la mobilisation prévue ce jour-là par l‘intersyndicale près du siège d‘Air France à Roissy, sans pour autant appeler à la grève.

Mais cette catégorie de personnels est avant tout préoccupée par le nouvel accord collectif de quatre ans qui doit succéder à celui arrivant à terme ce mardi.

La direction leur fera parvenir mercredi un accord ouvert à signature jusqu‘au 15 mars, a précisé à Reuters Eric Chauvel, vice-président de l‘Unac, l‘un des trois syndicats représentatifs pour le personnel de cabine.

“C‘est un accord équilibré qui devrait surprendre les personnels navigants commerciaux qui s‘attendaient à pire”, a-t-il dit, précisant avoir également demandé des garanties concernant l‘emploi des hôtesses et stewards au sein de la nouvelle compagnie, englobée dans le projet “Boost”.

Mais les deux autres syndicats représentatifs, le SNPNC et l‘Unsa-PNC, se sont jusqu‘ici montrés nettement plus réticents vis-à-vis de la direction. (Avec Wilfrid Exbrayat et Julie Carriat, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below