1 mars 2017 / 06:54 / il y a 6 mois

LEAD 1-Areva réduit sa perte, renflouement prévu pour juin

PARIS, 1er mars (Reuters) - Areva a annoncé mercredi une réduction de sa perte en 2016 et a précisé le calendrier de ses augmentations de capital, prévues pour le mois de juin, à l'issue desquelles le groupe finalisera la refonte de son périmètre.

Le spécialiste public du nucléaire a précisé dans un communiqué que sa perte nette part du groupe s'établissait à 665 millions d'euros au titre de 2016 (contre une perte de deux milliards en 2015) et le cash-flow net de ses activités à -621 millions (contre -590 millions).

Le résultat net d'Areva intègre notamment un complément de perte à terminaison de 116 millions d'euros au titre du réacteur EPR en cours de construction en Finlande (pour des pertes désormais estimées à 5,6 milliards sur ce chantier) et une dépréciation de ses actifs miniers à hauteur de 316 millions.

Le groupe a retraité ses comptes pour en exclure partiellement NewCo, le "nouvel Areva" qui sera recentré sur le combustible nucléaire et dont il perdra le contrôle après son renflouement, ou encore l'activité réacteurs (Areva NP) en cours de cession à EDF.

Areva a précisé que son projet d'augmentation de capital de cinq milliards d'euros - dont 4,5 milliards doivent être souscrits par l'Etat français et 500 millions par les japonais Mitsubishi Heavy Industries et JNFL - devrait se concrétiser au mois de juin.

L'opération a été validée en janvier par la Commission européenne, qui l'a toutefois conditionnée à la démonstration de la viabilité de la cuve de l'EPR de Flamanville (Manche) et à l'autorisation de la vente à EDF d'Areva NP.

NewCo a pour sa part enregistré au titre de 2016 un résultat opérationnel de 440 millions d'euros (contre -100 millions en 2015), ainsi qu'un chiffre d'affaires de 4.012 millions (-3,7%), et disposera fin 2017 d'une trésorerie comprise entre 2,0 et 2,5 milliards après son augmentation de capital.

Areva a également indiqué que son plan de performance visant un milliard d'euros d'économies en 2018 était réalisé à plus de 70% et que ses réductions d'effectifs étaient en ligne avec l'objectif de 6.000 suppressions de postes à fin 2017, avec une baisse de l'ordre de 5.632 salariés à fin 2016 par rapport à fin 2014.

Le groupe a précisé que l'audit de son usine du Creusot, consécutive à des anomalies dans le suivi de la production de pièces de réacteurs nucléaires, n'avait à ce jour révélé "aucune anomalie" de nature à mettre en cause l'intégrité des pièces concernées.

L'impact total des problèmes liés à ses usines de fabrication s'élève à -121 millions dans ses comptes de 2016 et intègre notamment les coûts d'analyse des anomalies.

"On a des clients qui ont réservé leurs droits ; EDF (...) à bien sûr réservé ses droits, mais aujourd'hui on n'a pas de réclamations de la part de nos clients", a précisé son directeur financier, Stéphane Lhopiteau, lors d'une conférence téléphonique.

Le communiqué:

bit.ly/2m6yio6 (Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below