27 février 2017 / 10:37 / il y a 6 mois

La Poste investit à son tour le marché de la banque en ligne

PARIS, 27 février (Reuters) - La Banque postale a officialisé lundi le lancement d'une banque 100% en ligne, une annonce qui intervient une semaine après celle du groupe mutualiste BPCE et alors que le secteur est en pleine ébullition, avec l'arrivée attendue d'Orange Bank et la mise en oeuvre de la loi Macron qui facilite la mobilité des clients.

"La banque ambitionne de lancer cette offre à l'automne 2018", précise l'établissement public dans la présentation de ses résultats 2016, où elle précise avoir enclenché la procédure d'agrément auprès des autorités de régulation.

"Nativement centrée sur les usages mobiles des clients, cette banque sera ouverte à tous, simple, utile, proche, transparente et responsable", promet encore la Banque postale,

alors la presse faisait état depuis quelques semaines de ce projet, déjà évoqué en 2016 par la direction.

Avec cette nouvelle banque 100% digitale, tous les grands établissements bancaires français sont présents sur ce secteur très compétitif, tiré par ING Direct et Boursorama, la filiale de Société générale.

Si la banque en ligne apparaît comme un relais de croissance stratégique, elle s'apparente encore à un pari sur l'avenir car elle n'est pas encore une source de profits et n'a pas encore franchi le point de bascule, où sa part de marché renverserait l'hégémonie des réseaux "en dur".

La part de marché de la banque en ligne est estimée actuellement à moins de 10% en France.

"Tout le monde ne réussira pas" sur ce marché, a prédit la semaine dernière le patron de BPCE, François Pérol, en annonçant le lancement prochain de la banque en ligne Fidor.

Certains dirigeants bancaires français expriment aussi en privé la crainte que le lancement d'Orange Bank, prévu d'ici l'été, n'entraîne une guerre de prix et un effondrement des marges similaire à celui qui a suivi l'entrée de l'opérateur Free sur le marché de la téléphonie mobile.

La Banque postale, à l'instar du secteur de la banque de détail en France, a souffert en 2016 de la faiblesse historique des taux d'intérêts.

Elle a vu son produit net bancaire baisser de 2,5% à 5,602 milliards d'euros, une réduction encore plus nette dans le pôle banque de détail, en repli lui de 3,2% à 5,242 milliards.

* Voir aussi :

La Poste croit en 2017 malgré les taux et la baisse du courrier (Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below