8 février 2017 / 18:32 / il y a 9 mois

BOURSE-Gilead pourrait devoir changer sa stratégie, l'action chute

NEW YORK, 8 février (Reuters) - Gilead Sciences chute lourdement mercredi à la Bourse de New York après avoir annoncé prévoir une forte baisse des ventes ses traitements de l‘hépatite C en 2017, ce qui souligne la nécessité pour le laboratoire de renforcer ses activités à travers des acquisitions.

Vers 18h15 GMT, le titre perd près de 10% à 65,880 dollars, accusant la deuxième plus forte baisse du S&P 500 qui, au même moment, était stable.

Les ventes de ses traitements de l‘hépatite C, dont celles du Solvadi et du Havoni, ont ralenti, bien en-deçà du consensus des analystes dans les derniers trimestres, mais représentent encore quasiment la moitié du chiffre d‘affaires du laboratoire pharmaceutique.

Le directeur général, John Milligan, a reconnu mardi que le groupe n‘avait que peu de prospects pour ses nouveaux produits dans les prochaines années. “Cela représente un défi pour nous de grandir sans une acquisition”, a-t-il expliqué.

De l‘avis de plusieurs analystes, la position de Milligan reflète un changement dans la stratégie de fusions et acquisitions (M&A) du groupe.

”Les responsables ont un besoin urgent de trouver des candidats pour les activités de Gilead capables de faire basculer les questions des investisseurs de “Jusqu‘où peut-on tomber?” à “Jusqu‘on peut-on grimper?”, ont souligné les analystes de Cowen.

Gilead est un des rares grands laboratoires à avoir évité d‘investir des milliards de dollars dans des acquisitions alors que l‘activité de M&A a atteint des records dans le secteur.

Le groupe disposait d‘une trésorerie de 32,4 milliards de dollars (30,29 milliards d‘euros) au 31 décembre 2016.

Au moins deux intermédiaires ont abaissé leur recommandation sur la valeur mercredi, tandis qu‘une dizaine d‘entre eux ont réduit leur objectif de cours.

Gileant anticipe un chiffre d‘affaires sur ses traitements de l‘hépatite C en 2017 compris entre 7,5 et 9,0 milliards de dollars, contre 14,8 milliards en 2016. Les analystes tablaient sur un chiffre de 12 milliards de dollars pour 2017. (Ankur Banerjee, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below