7 février 2017 / 12:17 / dans 9 mois

La Grèce ne cèdera pas à des exigences "irrationnelles" du FMI

7 février (Reuters) - La Grèce souhaite la conclusion de la “revue” de son plan d‘aide afin de pouvoir bénéficier du programme de rachats d‘actifs de la BCE mais elle ne cèdera pas aux exigences “irrationnelles” du FMI pour de nouvelles mesures d‘austérité après la fin de son plan en 2018, a dit mardi un porte-parole du gouvernement.

“Le gouvernement aspire à un accord qui débouchera sur la participation du pays au programme d‘assouplissmeent quantitatif (de la BCE)”, a déclaré Dimitris Tzanakopoulos à la presse.

“La position du gouvernement est claire et elle a été catégoriquement affirmée (...) notre objectif est de ne pas céder aux exigences ”irrationnelles“ du Fonds monétaire international, qui insiste pour décréter des mesures de prudence (austérité) une fois le plan terminé”, a-t-il ajouté.

Dans sa revue annuelle de la politique économique de la Grèce, le FMI a appelé Athènes à élargir la base de l‘impôt sur le revenu et rationaliser les dépenses de retraite.

Le rendement des obligations grecques à deux ans a bondi de plus de 100 points de base mardi, à près de 10%. (Renee Maltezou, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below