6 février 2017 / 15:19 / il y a 6 mois

LEAD 1 Draghi-La BCE attend une hausse durable de l'inflation pour agir

(Actualisé avec précisions)

BRUXELLES, 6 février (Reuters) - La Banque centrale européenne ne durcira pas sa politique monétaire en réponse à la hausse de l'inflation car celle-ci est temporaire et due presque totalement à la remontée des cours du pétrole, a déclaré lundi son président Mario Draghi.

La reprise économique dans la zone euro gagne en vigueur mais il reste d'importantes resources inutilisées sur le marché du travail et les risques restent orientés à la baisse, ce qui rend nécessaire la poursuite de mesures de soutien de la BCE, a fait valoir Draghi devant la Commission des affaires économiques du Parlement européen.

Le taux d'inflation a accéléré le mois dernier pour se rapprocher de l'objectif de la BCE, amenant certains observateurs, en Allemagne notamment, à estimer que le moment était venu pour la banque centrale de commencer à diminuer son programme de rachat d'actifs de 2.300 milliards d'euros qui maintient depuis des années les coûts de financement à des plus bas record.

Faisant écho à des propos tenus jeudi par Peter Praet, son chef économiste, Mario Draghi a expliqué que la BCE maintiendrait une politique accommodante tant que la hausse de l'inflation n'aurait pas été jugée pérenne.

"Le soutien de nos mesures de politique monétaire est toujours nécessaire si les taux d'inflation convergent vers notre objectif avec suffisamment de confiance et d'une manière soutenue", a-t-il expliqué.

Il a rappelé que la BCE s'attachait à analyser la tendance à moyen terme des prix sans se focaliser sur des évolutions ponctuelles.

La banque centrale a prévu de réduire d'un quart ses achats d'actifs à compter d'avril mais elle les a dans le même temps prolongés jusqu'à la fin de l'année.

L'inflation dans la zone euro a atteint 1,8% en janvier et dépassera probablement dans les prochains mois l'objectif de la BCE proche de 2%. Mais l'inflation de base, qui exclut l'énergie et l'alimentation, reste faible.

"Les pressions inflationnistes sous-jacentes restent très atténuées et ne devraient augmenter que très progressivement", a dit Mario Draghi. (Balazs Koranyi, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below