31 janvier 2017 / 20:06 / il y a 7 mois

LEAD 3-Siemens relève ses prévisions 2017, change de président

* Marges relevées à 11-12% pour les activités industrielles

* Siemens dit que ses prévisions ne sont pas conservatrices

* L'ex patron de SAP, Snab, proposé au poste de président

* Prudence dans les marchés de la production d'électricité (Actualisé avec cours de Bourse, nouveau président, prévisions)

MUNICH, 1er février (Reuters) - Siemens, qui s'apprête à changer de président, a relevé ses prévisions de résultats annuels après une hausse d'un quart des bénéfices de ses activités industrielles sur les trois derniers mois de 2016, grâce à sa division d'automatisation.

Le groupe allemand, présent aussi bien dans les turbines à gaz que le matériel ferroviaire, a dit mardi soir prévoir désormais pour ses activités industrielles une marge de 11% à 12% sur l'ensemble de l'exercice à fin septembre, contre 10,5% à 11,5% prévu auparavant.

Au cours du trimestre octobre-décembre, le premier de l'exercice, cette marge a atteint 13%.

En réaction aux commentaires des analystes selon lesquels ses perspectives à long terme semblaient réservées, le groupe munichois a répondu qu'il anticipait des vents contraires croissants en matière de croissance économique et de climat d'investissement.

"Nous sommes plutôt prudents face au risque de volatilité, concernant aussi les taux d'intérêt", a dit aux analystes le directeur financier Ralf Thomas, lors d'une conférence téléphonique donnée avant l'AG annuelle des actionnaires.

Siemens a par ailleurs proposé la candidature de Jim Hagemann Snabe, ex-co-président du directoire de SAP, au poste de président du conseil de surveillance.

Agé de 51 ans, Jim Hagemann Snab est membre du conseil de surveillance de Siemens depuis 2013 et devrait succéder à Gerhard Cromme après l'assemblée générale de l'an prochain.

En Bourse l'action Siemens bondit de 4,65% à 12h00 GMT, signant la meilleure performance du Dax-30 et de l'EuroStoxx 50.

BOND DE LA DIVISION D'AUTOMATISATION

La division d'automatisation du groupe, "Digital Factory", a enregistré sur le trimestre un bond de 60% de ses bénéfices et une marge de 26,1%, grâce à un gain financier de 172 millions d'euros lié à l'apport de la division "eCar" à une coentreprise avec le français Valeo dans les systèmes de propulsion, ainsi qu'à une hausse de 4% de ses ventes, tirées par la Chine.

Le bénéfice trimestriel total des activités industrielles du groupe a ainsi progressé de 26% à 2,51 milliards d'euros, alors que les analystes financiers interrogés par Reuters l'attendait à 2,14 milliards seulement.

Le groupe européen d'ingénierie a dit constater une forte volatilité et une grande prudence dans les marchés de la production d'électricité en raison des incertitudes politiques, après avoir fait état d'une baisse de 40% des commandes de la division "Power and Gas" (Electricité et Gaz).

"Nous devons nous battre pour chaque commande. La pression sur les prix est intense", a souligné Ralf Thomas.

Lisa Davis, responsable de l'activité énergétique du groupe, a toutefois indiqué une tendance à la stabilisation et une légère reprise des activités pétrolières et gazières de Siemens.

L'activité de forage aux États-Unis est à la hausse et les extractions des producteurs de schistes devraient rebondir avec la réduction de celles de l'Opep, a expliqué Siemens.

Le groupe munichois a par ailleurs précisé qu'il était en avance sur le calendrier du contrat d'électricité de huit milliards d'euros en cours d'exécution en Egypte, sa plus grosse commande à ce jour, qui est censée à terme augmenter de 45% la capacité de production électrique du pays.

Mais ses nouvelles commandes ont baissé plus qu'attendu au premier trimestre, de 14%, ce qui s'explique en partie par l'absence de grosse commande comparable à celle de l'Egypte mais aussi par une forte baisse des signatures de contrats dans l'électricité et le gaz en Europe comme au Moyen-Orient, et par une baisse marquée en Amérique.

Le chiffre d'affaires trimestriel a augmenté moins qu'attendu, de 3% à données comparables, à 19,1 milliards d'euros. Le groupe a confirmé prévoir une croissance "modérée" du chiffre d'affaires annuel ainsi que des commandes supérieures aux facturations.

Il a relevé sa prévision de bénéfice par action annuel, attendu désormais entre 7,20 et 7,70 euros contre 6,80 à 7,20 euros jusqu'à présent.

Siemens n'a en revanche donné aucune précision sur ses projets concernant "Healthineers", sa division santé, qu'il prévoit d'introduire en Bourse tout en conservant la majorité du capital.

Voir aussi:

BREAKINGVIEWS-Siemens beats activist investors at their own game (Georgina Prodhan; Marc Angrand et Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below